Gestion de contenu

Acquia se rapproche des utilisateurs français de Drupal

C'est la solution de gestion de contenu Open Source la plus déployée par les grandes entreprises françaises et elle se classe en troisième position dans les plus petites, selon une étude récente de l'intégrateur Smile. Une bonne raison pour Acquia, la société fondée par le créateur de Drupal, Dries Buytaert, afin de jouer le rôle d'éditeur pour la distribution libre, de s'implanter en France, ce qu'elle a fait le 25 mai dernier. Collaboratif-info a rencontré Cyril Reinhard, le directeur France et Europe du sud d'Acquia.

Cyril Reinhard, AcquiaCyril Reinhard, Directeur France-Europe du Sud d'Acquia.

Autant Drupal jouit d'une bonne notoriété en France, autant Acquia y reste encore peu connue. Quelle est son périmètre d'intervention ?
Cyril Reinhard :
Elle comble un vide par rapport aux besoins des entreprises utilisatrices de Drupal ou à celles qui souhaiteraient y venir mais s'interrogent sur sa pérennité. Acquia garantit le support du corps et des modules de Drupal, elle travaille sur sa roadmap et offre également un certain nombre de services à valeur ajoutée pour réussir un projet Drupal.

Quels sont les types de services proposés par Acquia ?
CR :
Ils sont de trois ordres. Le premier est l'Acquia Network, accessible par souscription, qui offre des outils de pilotage et d'optimisation de sites Drupal, via notamment des tableaux de bord. Le deuxième est l'Acquia Cloud, une solution d'hébergement en mode Paas qui met également à disposition des outils pour gérer le développement de projet Drupal. Enfin, le troisième est la plate-forme en mode Saas Drupal Garden, une solution prête à l'emploi pour créer des micro-sites. La version Entreprise est par exemple utilisée par la Warner, pour réaliser rapidement des sites pour leurs artistes.

De quelle équipe disposez-vous en France ?
CR :
Nous commençons à quatre, avec un avant-vente technique, un spécialiste support, un consultant et moi-même. Notre objectif est d'intervenir à tout moment pour nos clients, sachant que nous disposons également d'un réseau important de partenaires intégrateurs avec lesquels nous sommes en interaction.

Vous avez profité du CMSday, événement organisé récemment justement par l'un de ces intégrateurs, Smile, pour présenter le module de réseau social d'entreprise Acquia Commons. Quel accueil reçoit-il en France ?
CR :
Une de mes premières actions en France a été de partir à la rencontre des utilisateurs de Drupal, car le propre d'une distribution libre c'est que l'on ne sait pas forcément qui l'a déployée. Cela m'a permis de découvrir des entreprises qui utilisaient Commons, par exemple pour une communauté de consultants, comme chez Accenture. Autre cas, celui d'une très grande entreprise qui s'en sert comme réseau social pour ses 300 dirigeants. Mais de manière générale, l'on constate que Commons est très utilisé dans le cadre d'intranets collaboratifs, alors que sa vocation initiale était le Social CRM.

La prochaine version de Commons est prévue pour le mois de septembre. Quelles seront ses principales nouveautés ?
CR :
Elle comportera par exemple un système de badges et de points de reconnaissance, afin de renforcer les incitations des utilisateurs à interagir. Nous nous sommes aussi inspiré de Google et de son +1 pour ajouter un niveau de recommandation au J'aime à la Facebook, car nous nous sommes rendus compte dans les retours de nos clients que les deux n'avaient pas le même sens : le J'aime exprime une opinion, tandis que le +1 signifie que j'aurais dit la même chose. Nous avons également amélioré les fonctions dédiées au Community Manager, en termes de création de groupe et de communautés, de statistique de participation et de maîtrise sur la gestion des contenus. Enfin, l'utilisateur disposera dorénavant d'un tableau de bord pour personnaliser son contenu.

En revanche, Commons n'est toujours pas disponible en mode Saas...
CR :
Nous le proposons déjà en solution hébergée. Mais c'est vrai que l'offrir en version prête-à-l'emploi en mode Saas fait partie de nos réflexions. Nous réfléchissons d'ailleurs aussi à doter Drupal Garden d'une brique sociale, ce qui permettrait de réaliser un site qui soit également un réseau social.

Promo Newsletter