Auwwwergne 2.0 : un hybride ouvre l'ère des plates-formes sociales régionales

« La nouvelle version de la plate-forme Auwwwergne.com associe les fonctionnalités de création de blogs, comme le font Typad ou Overblog, des fonctions typiques de médias d’information participatifs comme Rue 89 ou LePost.fr, et de réseau social qui en font un Facebook local, mais un Facebook qui a une âme », résume Franck Confino, directeur d’Adverbia, agence chargée par le conseil régional d’Auvergne pour animer cette plate-forme sociale régionale, la première du genre à cette échelle en France.

Auwwwergne 2.0

Auwwwergne 2.0 est assurément née sous une bonne étoile. Il y a un an, sa première version se limitait à une plate-forme de blogs. Quelques pépites en ont émergé, notamment L’Auwwwergne de la tentation, un blog satirique de la fameuse émission de télé réalité L’ile de la tentation, « qui a fait un buzz extraordinaire avec une couverture médiatique nationale », relate Franck Confino. Cela a coïncidé avec « une montée en puissance de la blogosphère locale aidée par la généralisation du haut débit dans toute la région », affirme François Kuss, directeur de la communication à la Région. Awwwergne.com comptait pas moins de 600 blogs.

Une plate-forme sociale reliée aux autres réseaux sociaux

Un beau succès, mais les fonctions de la plate-forme étaient trop contraignantes pour les utilisateurs et ne permettaient plus de continuer à surfer sur cette vague ascendante. Alors l’agence Adverbia a étudié les caractéristiques de la blogosphère locale, et plus largement du web social dans la région, pour imaginer les évolutions possibles.

Elle a interrogé les animateurs des blogs leaders pour identifier les besoins et les freins au développement de la plate-forme. « Par exemple, nous avions un template qui intégrait nécessairement une vache à l’air malicieux et un Saint-Nectaire volant pour la création d’un nouveau blog. Cela a servi pour le buzz, mais cela pouvait dissuader les bloggeurs plus professionnels de nous rejoindre », analyse Franck Confino.

Résultat, la plate-forme a été complètement repensée dans la nouvelle version qui vient d'être lancée. La création de blogs a été débridée tant sur le design que sur les fonctionnalités, et les internautes ont accès maintenant à toute l’étendue des possibilités qu’offre la bibliothèque de plug-in de WordPress, sur lequel a été développée la plate-forme.

Une couche de réseau social a également été ajoutée avec les toutes les fonctionnalités multimédias : constitution d’un réseau d’amis, mur façon Facebook, chat, messagerie interne, intégration de vidéos, albums photos, géolocalisation des contacts, etc. Et, enfin, la possibilité de collaborer à la production de contenus avec la création de wikis. Pour démultiplier la diffusion des contenus, l’ensemble est relié au web social par des passerelles avec Facebook, Twitter, Netvibes, Flikr, Daily Motion, Wikipedia et Google Maps.

L’animation sociale et l’attractivité du territoire en mode participatif

Le site a été nettoyé des blogs et comptes inactifs et redémarre avec 290 blogs et 600 membres actifs. Il est désormais classé par rubriques selon les contenus existants : actualités, sports, culture, jeunesse, carnets de voyages, geek, humour et gastronomie. Les internautes ont la possibilité d’alimenter un agenda participatif pour annoncer des événements et de recommander des contenus qui les ont séduits pour les faire remonter en page d'accueil. Une équipe d’animation composée de quatre personnes, dont trois Community Managers, est chargée d’animer la communauté et de faire évoluer la plate-forme en collant aux usages et aux besoins exprimés.

« L’idée est d’offrir le maximum de possibilités aux internautes auvergnats et à tous ceux qui aiment l’Auvergne pour qu’ils s’expriment librement. Ce sont les meilleurs ambassadeurs de notre région. Auwwwergne 2.0 est un bel outil d’animation sociale du territoire et le complément idéal à notre communication institutionnelle sur l’attractivité du territoire », conclut François Kuss.

Promo Newsletter