Knowledge Management

Avec WebStudio, Temis intègre la gestion d'ontologies dans Luxid

Il y a tout à gagner à réunir au sein d'une même plate-forme enrichissement sémantique et gestion de taxonomies, de thésaurus voire d'ontologies.

Taxonomie, thésaurus et ontologie

Taxonomie : liste de termes contrôlés organisés de façon hiérarchique
Thésaurus : réseau de termes contrôlés, enrichi par des relations associatives prédéfinies
Ontologie : modèle de description des connaissances basé sur des concepts avec types, propriétés et relations
Source : Dia-Logos.

Jeudi, à l'occasion de la présentation de la version 7 de sa plate-forme Luxid faite à ses clients et partenaires, Temis est longuement revenu sur les avantages d'une approche intégrée.

L'année dernière, l'éditeur faisait un premier pas dans ce sens en permettant de projeter une taxonomie dans l'extracteur pour produire des méta-données métier. Il va aujourd'hui plus loin avec l'ajout de WebStudio à sa plate-forme.

Depuis cette interface web, il est possible d'ajouter des concepts, des entités nommées - en particulier ceux suggérés par le serveur d'annotations -  dans un système de classification.

Les impacts sur l'analyse du corpus documentaire sont mesurables presque instantanément, la mise à jour des cartouches d'extraction étant automatique.

En fonction des résultats, des réglages peuvent alors être opérés en direct afin d'ajuster la stratégie d'annotations. Il s'agit, par exemple, d'autoriser des variantes ou au contraire de privilégier la forme exacte qui a été ajoutée.

« WebStudio est une application d'édition et de maintenance d'un thésaurus, résume Daniel Mayer, vice-président marketing et produits de Temis. Elle permet d'apprécier dans quelle mesure ce dernier s'applique à votre contenu, de vérifier si tous les concepts ont bien été identifiés et de corriger d'éventuelles erreurs. Elle permet aussi de tirer profit des technologies de traitement automatique des langues pour récolter des suggestions. »

WebStudio de Temis

Temis s'est appuyé sur le projet Open Food System, que nous vous avions présenté dans un article en octobre 2013, pour illustrer le potentiel de son nouveau module WebStudio et sa facilité de prise en main.

A la limite, c'est un moyen pour les entreprises qui n'ont pas encore organisé leur vocabulaire métier de se constituer un thésaurus en partir de l'analyse de leurs corpus documentaire

La sémantique au service d'écosystèmes d'objets connectés

Le secteur de l'édition et des médias, en particulier aux Etats-Unis et en Allemagne, constitue toujours le premier marché de Temis, qui y réalise plus de 40% de son chiffre d'affaires.

D'autres types d'entreprises, qui ne sont pas motivées par l'enrichissement et la valorisation de leur fond documentaire, adoptent à leur tour les solutions de l'éditeur français.

EDF et de nombreuses caisses du Crédit Agricole ont ainsi adopté la plate-forme Luxid pour optimiser le traitement des messages, notamment les réclamations, laissés par leurs clients. Autre usage :  la gestion de la maintenance avec la signature de grands comptes comme Gaz de France ou Volkswagen.

La mise au point de solutions verticales est un autre axe de développement. « Nous avons signé avec le cabinet Deloitte pour concevoir une solution de mise en conformité et de détection de la fraude dans le domaine bancaire », ajoute Eric Brégand, directeur général de Temis.

Mais les plus belles perspectives sont sans doute offertes par l'arrivée d'écosystèmes d'appareils connectés. « Pour échanger, ils ont besoin de connaissance, de dictionnaires et de vocabulaire à partager », poursuite le DG.

D'où l'importance stratégique pour l'éditeur de proposer une solution capable d'outiller la constitution et la maintenance des modèles de représentation de la connaissance.

Les prochains mois, de nouvelles évolutions de Luxid 7 sont attendues, en particulier la prise en compte d'OWL (Web Ontology Language) en plus du modèle Skos (Simple Knowledge Organization System).

Promo Newsletter