Start up

Azendoo place les tâches au centre de la collaboration façon 2.0

Et si la collaboration, pour être vraiment efficace et ancrée dans le quotidien des utilisateurs, s'articulait autour des tâches ? Ces opérations qui ne sont pas prises en charge par les processus d'entreprise prennent de plus en plus de temps, l'effort de gestion dépassant régulièrement le coût d'exécution. Et elles nécessitent régulièrement d'associer des collaborateurs ou au minimum de les tenir informer.

Azendoo, une jeune pousse fondée par trois spécialistes du monde logiciel, s'attaque à ce besoin avec un gestionnaire de tâches en ligne collaboratif à la sauce 2.0. Il est désormais en ligne après plusieurs mois de tests auprès de quelques dizaines d'entreprises françaises. 

Pour Grégory Lefort, l'un des co-fondateurs, les outils de travail de groupe traditionnels n'ont jamais vraiment répondu à ce besoin. Quant aux plates-formes 2.0 comme Sharepoint ou les purs réseaux sociaux d'entreprise, leur réponse ne s'avère pas complètement satisfaisante car focalisée soit sur les documents, soit sur les individus.

Des mécanismes empruntés aux réseaux sociaux

Le service en ligne Azendoo se définit comme un outil de « social productivity ». Il place les tâches au centre du dispositif de collaboration. Celles-ci sont regroupées au sein de sujets qui constituent autant d'espaces partagés.

S'il se distingue des réseaux sociaux d'entreprise, Azendoo reprend néanmoins quelques-uns de leurs mécanismes. Il permet non seulement de s'abonner à des sujets mais aussi de suivre des personnes. Un mur retrace l'ensemble des actions qui peuvent déclencher des conversations.

Azendoo introduit quelques raffinement supplémentaires, comme la possibilité d'affecter une tâche à une tierce personne, même si l'outil n'a pas été conçu comme un outil de management.

On retrouve la logique de collaboration organisée, telle qu'elle existe dans des outils de Social KM, avec une finalité toutefois différente. Il ne s'agit pas de capitaliser du savoir mais de mieux organiser le travail en équipe. 

Azendoo My Work

Dans l'esprit, le logiciel de la start up s'inspire également de la simplicité qui fait le succès des réseaux sociaux. Chaque tâche se présente sous la forme d'un post-it que l'on fait glisser à la souris sur l'un des trois rubans matérialisant les jours, les semaines, les mois. 

Cette logique offre une visibilité sur les tâches en cours et surtout une souplesse dans la réorganisation de ses tâches. « Dans la réalité, les priorités ne cessent de changer car de nouvelles tâches ou contraintes viennent s'ajouter, précise Grégory Lefort. Le pilotage par les dates d'échéance n'est guère adapté. » 

Il est néanmoins possible d'affecter une date butoir à une tâche. En pratique, l'option consistant à épingler une tâche pour la rendre visible tant qu'elle n'est pas close s'avère bien plus pratique. 

Une première intégration avec la messagerie

Un outil aussi puissant ou novateur soit-il n'a vraiment d'intérêt en entreprise que s'il se lie au système d'information. Les réseaux sociaux d'entreprise sont en train de le vérifier. 

Azendoo propose une première intégration avec la messagerie. Les courriers électroniques, dont une proportion importante renferme des actions à effectuer, peuvent être convertis automatiquement en tâche en étant transférés vers Azendoo.com. Le sujet de l'e-mail devient l'intitulé de la tâche et la pièce jointe est automatiquement récupérée. 

L'éditeur envisage également de se lier à des calendriers. En additionnant les temps de réunion, il serait en mesure de calculer pour chaque jour le temps disponible pour les tâches et donc de faciliter la planification et les arbitrages. D'autres intégrations sont au programme : avec l'annuaire LDAP, les plates-formes documentaires, les applications métiers, comme la gestion de la relation client de Salesforce.com.

Des approches similaires mais davantage orientées gestion de projet

Justement, Salesforce.com, éditeur du réseau social Chatter, a repris en février dernier la société Manymoon dont la solution a été rebaptisée Do.com. Asana propose aussi une gestion sociale des tâches. Ces solutions s'inscrivent toutefois dans une logique gestion de projet avec des relations de dépendance entre les tâches. 

Le fait que plusieurs start up investissent un même créneau est assurément un bon signe, celui d'un besoin réel. Un nouveau marché à la croisée des réseaux sociaux et des outils de travail de groupe est sans doute en train de naître. 

Azendoo en bref

Activité : éditeur d'un gestionnaire de tâches collaboratif.

Création : décembre 2010.

Siège : Bordeaux.

Effectif : 10 personnes.

Fondateurs : Benoît Droulin, Grégory Lefort et Christophe Gagin, trois profils avec une longue expérience de l'industrie logicielle. Chacun a notamment occupé un poste de responsabilité chez Orsyp.

Financement : fonds privés, région aquitaine et aide d'Oséo (210 000 €).

Tarif : dégressif à partir de 10 € par utilisateur et par mois.

 

Promo Newsletter