Cinq arobases pour distinguer l'innovation des collectivités locales

« Les résultats du concours au label Villes Internet seront dévoilés le 14 janvier 2011 », annonce Florence Durand-Tornare, fondatrice et déléguée de l’association Villes Internet. Depuis 1999, ce label est décerné chaque année pour distinguer les villes qui innovent en matière d’usages numériques au service des citoyens.

Pour postuler, les villes doivent remplir un questionnaire en ligne constitué de plusieurs dizaines de questions réparties en six thèmes. Cela va de l’administration électronique à l’organisation des services publics et la gouvernance locale. Elles doivent également décrire de manière détaillée une ou plusieurs initiatives avec des références précises pour illustrer leur politique internet. Un jury composé d’universitaires et de diverses personnalités issues de l’administration publique et du secteur des TIC, notamment, analyse les dossiers pour vérifier que les réponses correspondent à la réalité des actions menées.

Une autoévaluation basée sur une méthodologie scientifique

Le questionnaire a été élaboré par les chercheurs géographes de l’université de Toulouse Le Mirail, sous la direction d’Emmanuel Eveno, afin de permettre aux collectivités de s’autoévaluer. « C’est une méthodologie scientifique, même si ce n’est pas une évaluation scientifique, indique Florence Durand-Tornare. Cette démarche est très structurante pour le diagnostic, mais aussi pour l’évolution de la politique d’une ville en matière d’internet citoyen. Le questionnaire évolue de 30 % par an environ afin de suivre l’évolution des technologies et des usages. »

Villes Internet

Chaque ville peut se voir attribuer de une à cinq @ (arobase). Plus la ville déploie de services plus elle obtient d’arobases. L’attribution de la cinquième arobase distingue une ville déployant une politique globale de services numériques avec une initiative singulière et innovante.

Les dispositifs collaboratifs prennent leur envol

Cette année, 220 villes ont déjà manifesté leur intention de postuler pour obtenir le label de l’association, sachant que la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 septembre.  L’association compte aujourd’hui 1340 collectivités locales adhérentes. Elle s’enorgueillit de regrouper près de 60 % des grandes villes de France, « mais la majorité sont des villes moyennes, c’est là qu’il y a le plus de dynamisme », précise Florence Durand-Tornare. Le site recense et met à disposition plus de 5000 initiatives détaillées. « Ce qui constitue un formidable réservoir d’expériences à partager entre nos adhérents », se félicite-t-elle.

Les grandes tendances de cette année, selon Florence Durand-Tornare, évoluent vers des services numériques pour développer l’administration électronique et la démocratie locale, les services pour mobiles ainsi que des initiatives pour une meilleure appropriation dans les quartiers populaires. Les dispositifs collaboratifs prennent également leur envol avec le développement des intranets et extranets, mais aussi la mise en réseau des acteurs locaux des services publics et, de plus en plus, le travail entre élus.

Promo Newsletter