Réseau social d'entreprise

Cisco abandonne Webex Social et adopte Jive

Le sort de Webex Social (ex-Quad) était scellé depuis plusieurs mois. Le réseau social d'entreprise de Cisco est désormais officiellement abandonné. L'annonce a été faite le 1er mai via un billet de blog publié par Peder Ulander, vice-président en charge du marketing des solutions collaboratives.

Le support du logiciel sera toutefois assuré jusqu'à mi-2016 pour la version Cloud et mi-2017 pour la version on premise. D'ici là, les entreprises qui avaient fait le choix de cette solution sont invitées à migrer vers le réseau social de Jive, avec lequel Cisco vient de nouer un partenariat technologique et commercial.

C'est une bonne nouvelle pour le numéro un des éditeurs indépendants de réseaux sociaux d'entreprise, à la recherche d'un second souffle depuis quelques temps.

L'augmentation de son chiffre d'affaires en 2013 (145 M$, +28%) n'a pas empêché les pertes de se creuser (75 M$, +57%). Plus inquiétant, le nombre de nouveaux clients s'est tassé l'année dernière. Ils n'étaient plus que 76 contre 133 un an plus tôt.

Lier réseau social et communication temps réel

Sur le plan commercial, Jive va pouvoir compter sur la puissance de feu de l'équipementier et de son réseau de revendeurs. Son réseau social figure désormais au catalogue des outils collaboratifs de Cisco aux côtés du logiciel de vidéoconférence Webex et de la messagerie instantanée Jabber.

Ces différents outils sont amenés à s'interconnecter. Dans le communiqué annonçant le partenariat, les deux éditeurs citent en exemple la société Thomson Reuters qui initie des conférences Webex ou ouvre des sessions de « chat » directement depuis Jive.

Ce type d'approche est demandée par le marché. Un grand compte français qui avait monté un pilote avec Jive avait aussi regardé du côté de Cisco  car il voulait une plate-forme sociale intégrant des outils de communication temps réel.

Les deux éditeurs ont d'ailleurs convenu de travailler ensemble aux développements et à l'intégration de leurs solutions. Ensemble, ils sont mieux armés pour concurrencer IBM et Microsoft, qui disposent chacun d'une plate-forme sociale et d'outils collaboratifs.

Promo Newsletter