Cure de lifting et collaboration renforcée pour la famille Acrobat X

Adobe simplifie la manipulation et le partage de fichiers PDF pour répondre aux besoins de collaboration des entreprises. La famille Acrobat, en version X, propose toute une série d'améliorations pour éviter d'avoir recours au traditionnel envoi de courriers électroniques avec des documents PDF attachés.

LA FAMILLE ACROBAT X

• Le logiciel de création et de partage de fichiers PDF Acrobat X se décline en 3 versions : Standard, Pro et Suite. Cette dernière reprend la version Pro à laquelle s'ajoutent Photoshop, Presenter, Captivate, Media Encoder et LiveCycle Designer.

• Le lecteur Reader.

• Le service en ligne Acrobat.com

Les nouvelles versions des outils d'Adobe seront disponibles mi-novembre en version française.

Sur le service en ligne Acrobat.com, la fonction SendNow se charge d'alerter des correspondants en envoyant par courrier électronique une notification avec un lien pointant sur le fichier déposé dans son espace personnel. A noter que l'offre Premium d'Acrobat.com arrive en Europe. Celle-ci est payante alors que le service de base est gratuite, mais elle étend la capacité de stockage au-delà de 2 Go et permet d'associer davantage de collaborateurs.

Une meilleure connexion aux outils de Microsoft

Acrobat X dispose désormais de passerelles natives pour Sharepoint avec une gestion des check-in/check-out. « L'objectif est d'offrir la même expérience utilisateur au sein de Sharepoint que pour des fichiers Word ou Excel », dit Lionel Lemoine, consultant avant-vente d'Adobe. En cliquant sur un fichier PDF déposé dans un espace de travail de la plate-forme de Microsoft, l'utilisateur le charge dans le logiciel Acrobat pour le retravailler et lors de l'enregistrement le document retrouve son emplacement d'origine.

Adobe a également soigné les mécanismes de conversion avec la suite Office 2010. La mise en page (styles, multi-colonage, en-tête et pied de page...) est mieux respectée, de même que la nature des informations (données chiffrées dans un tableau par exemple). La conversion fonctionne dans les deux sens. Ce qui permet de modifier dans Word un fichier dont il ne reste qu'une trace PDF.

Les capacités standard du lecteur Reader X sont par ailleurs étendues. Quel que soit le fichier PDF, il est désormais possible de surligner des passages et d'ajouter des notes. La sécurité a, en outre, été renforcée. Adobe a repris le principe de Sandbox, adopté notamment par Microsoft, qui limite les risques d'attaques.  

Plus de souplesse et d'accompagnement des utilisateurs

Dans un autre registre, Acrobat X innove avec la présence d'actions guidées. Ce sont des mini-procédures qui accompagnent l'utilisateur lors de la création d'un fichier PDF. Adobe en propose une dizaine en standard, par exemple pour rappeler à l'utilisateur les opérations à effectuer avant de diffuser un fichier à l'extérieur de l'entreprise (anonymiser des passages, ajouter un mot de passe...). L'entreprise peut créer les siennes et recommander ainsi certaines actions.

Autre changement immédiatement perceptible pour les utilisateurs d'Acrobat : l'apparition de panneaux latéraux qui redistribuent les options des menus. Une évolution qui découle de l'analyse du comportement de quelques dizaines de milliers d'utilisateurs qui ont accepté, lors de l'installation d'Acrobat 9, de participer au programme d'évolution des outils.

Les thèmes proposés suivent les grandes étapes de la création d'un document jusqu'à son partage. « Nous avons fait un gros effort pour épurer l'interface », souligne Lionel Lemoine.

Promo Newsletter