Conférence EFE

E. Séguier- R. Pierquin, UT7 : « Les managers d'aujourd'hui doivent inventer un nouveau rôle »

Eric Séguier et Raphaël Pierquin sont directeurs associés de la SSII Ut7. Ils appliquent au quotidien les méthodes de développement agile au management de leur entreprise et accompagnent leurs clients dans cette démarche à la fois managériale et organisationnelle.

Le 27 mars prochain, ils interviendront sur les thèmes de l’agilité, de la confiance et de la responsabilisation des collaborateurs lors de la 2e édition de Vers la fin du management de reporting, la conférence organisée par EFE, en partenariat avec Collaboratif-info. Ils répondent en attendant à nos 4 questions flash.

Eric Séguier, Raphaël PierquinEric Séguier (haut) et Raphaël Pierquin, directeurs associés d'UT7.

1/ Pensez-vous que les pratiques managériales actuelles soient un frein à l’innovation et à la croissance en entreprise ?
Eric Séguier-Raphaël Pierquin : Les managers actuels sont très efficaces pour l'optimisation de la croissance telle qu'on la chiffre aujourd'hui. Réinventer les pratiques managériales nécessite aussi une remise en question de valeurs aussi ancrées que la croissance. Les processus d'innovation sont souvent mal compris et, malheureusement, ceux qui sont perçus comme de bons managers sont rarement ceux qui savent créer les conditions de l'innovation. Mais chaque manager est en première place pour contribuer à une innovation formidable : celle qui aboutira à la création et au maintien d'un système qui combine performance économique et épanouissement individuel.

2/ Pour reprendre les termes du gourou du management Gary Hamel, faut-il virer tous les managers ?
E. Séguier-R. Pierquin : Nous avons fait l'expérience d'une absence totale de manager. C'était difficile, mais cela nous a réussi quand nous avions des règles claires et acceptées par tous pour coordonner nos actions et choisir notre direction. La question qui se pose alors est : comment ces règles sont-elles définies et ajustées au fil du temps ? Nous n'avons pas la réponse, mais il est probable que les réponses à cette question contiennent la définition d'un nouveau rôle que les managers d'aujourd'hui doivent inventer.

3/ En quelques mots, comment un modèle managérial peut-il devenir un avantage concurrentiel ?
E. Séguier-R. Pierquin : C'est un modèle qui porte sur trois grandes dimensions.
1) Communication : la manière dont les informations circulent verticalement et horizontalement au sein de l'organisation peut devenir un atout majeur. Pour la rendre plus fluide, on peut renforcer l'accessibilité des informations globales à l'échelle locale et s'entrainer à une meilleure communication interpersonnelle.
2) Résilience : les organisations très optimisées pour leur environnement économique sont souvent celles qui ont du mal à se remettre des changements de contexte. Sortir de ce dilemme nécessite de revoir les paradigmes d'organisation du travail – en particulier la spécialisation. Cela vaut aussi à l'échelle individuelle : la capacité à distribuer ses connaissances et son savoir-faire.
3) Confiance : c'est la ressource la plus fondamentale au sein de l'entreprise, que cela soit entre individus ou entre départements. Créer les conditions qui permettent à la confiance de croître et persister est probablement le défi le plus crucial des entreprises actuelles, et les managers ont bien des cartes en main pour y parvenir.

4/ Pourquoi avoir accepté de participer à la 2e édition de la conférence Vers la fin du management de reporting ?
E. Séguier-R. Pierquin : Ce que nous recherchons, c'est avant tout l'occasion de rencontrer d'autres personnes qui prennent des chemins de traverse et d'entendre leurs expériences. En retour, nous sommes heureux de pouvoir faire bénéficier nos pairs de ce que nous avons découvert, en espérant que notre expérience en inspirera d'autres. Le terrain que nous explorons est immense, et il reste encore beaucoup de questions sans réponses préétablies. Plus nombreux nous serons à faire des expériences, plus large sera le choix parmi les alternatives viables aux écueils du management dans sa forme actuelle.

A LIRE AUSSI :

• Gilbert Naud, HCL Technologies France :
« Il faut une révolution de la fonction de manager »
• Anthony Poncier, Publicis Consultants :
« Les managers doivent devenir des leaders »
• Isaac Getz, ESCP :
« L'organisation où les salariés sont libres vaincra toujours les concurrents traditionnels »
• Jacques Lebeau, La Poste :
« Un manager humaniste garantit la performance de l'entreprise »
• Michel Hervé, Groupe Hervé :
« Manager, c'est aider les salariés à être entrepreneurs, et non pas décider de tout »

Promo Newsletter