Finances

Elium lève 4 M€ et doublera de taille dès l’année prochaine

Les locaux bruxellois de 600 m² qu’a investis Elium (ex-Knowledge Plaza) au printemps dernier accueilleront bientôt de nouvelles têtes. L’éditeur prévoit de passer de vingt collaborateurs à quarante l’année prochaine et cinquante la suivante.

Ces recrutements seront financés par les 4 M€ que le spécialiste du Knowledge Sharing vient de lever. Serana Capital apporte 3 M€ et la Société Régionale d’Investissement de Wallonie, qui soutient l’éditeur depuis 2009, le complément.

De nouvelles ambitions européennes

La priorité est de renforcer les équipes commerciales et marketing. « Nous allons recruter prochainement trois commerciaux », annonce le PDG Antoine Perdaens. Alors que l’essentiel des affaires signées font suite à des appels entrants, l’éditeur entend adopter une démarche commerciale pro-active et s'ouvrir plus largement à de nouveaux marchés européens depuis la Belgique.

Il cible en priorité la Grande-Bretagne et les pays scandinaves. Aujourd’hui, 70% de son activité est réalisée en France et la Suisse, pays d’origine de l’éditeur Hyperweek acquis en 2013, constitue son deuxième marché.

Raphaël Briner et Antoine Perdaens

Raphaël Briner et Antoine Perdaens, respectivement directeur marketing et CEO d’Elium, étaient de passage jeudi 30 août à Paris pour présenter les enjeux de la levée de fonds.

Les organisations les plus susceptibles de s’équiper de la plate-forme Elium sont celles pour lesquelles le partage du savoir revêt une importance capitale en raison de leur nature de leur activité ou de la transformation qu’elles vivent. En première ligne figurent les sociétés de services, les industriels de l’électricité, du transport et de l’ingénierie ainsi que les administrations et les associations.

Focus sur les données et l’intelligence artificielle

Une nouvelle version de la plate-forme Elium, initialement attendue pour le début de l’année, sortira d'ici quelques semaines, mais l'éditeur planche déjà sur des évolutions à plus long terme. L’exploitation des données et l’intelligence artificielle seront appelées à jouer un rôle majeur pour recommander des contenus et personnaliser l'expérience des utilisateurs.

Des recrutements de profils techniques sont à l’ordre du jour ainsi que des partenariats avec des spécialistes du domaine. Autre enjeu technique : étendre le catalogue de connecteurs. « Se lier étroitement avec les applications d’Office 365 pour capter du contenu ou l’exposer constitue une belle opportunité », souligne Raphaël Briner.

Dans un autre registre, la levée de fonds est un signal rassurant envoyés aux clients et prospects, en particulier grands comptes, sur l’avenir de l’éditeur et de sa plate-forme collaborative.

Promo Newsletter