Entreprise 2.0 : de beaux échanges autour de Solvay, Danone et L'Oréal

Les débats furent nombreux et enrichissants, mardi 12 octobre, au cours de la journée « L'entreprise et ses hommes face au 2.0 » organisée par l'association SOL France, en partenariat avec Skema Business School.

Ouverte par les réflexions du prospectiviste Thierry Gaudin et fermée par celles de l'anthroposociologue Alain de Vulpian, la journée aura permis à des représentants de L'Oréal, Solvay et Danone de venir partager sur leurs démarches collaboratives. Et aux professionnels qui participaient à l'événement d'échanger sur leurs expériences.

Communauté internationale : une animation forcément décentralisée

A travers l'exemple de la Matrix Sales University (MSU), une université virtuelle destinée aux commerciaux de la marque de produits capillaires Matrix et de ses distributeurs, Eric Mellet, de L'Oréal, a notamment évoqué la difficulté de faire vivre une communauté à l'international en tenant compte de la diversité linguistique.

Rassemblant près de 7000 commerciaux répartis dans 58 pays, la MSU repose en effet sur un important travail d'animation de communautés, forcément décentralisé : « Lorsqu'on s'adresse aux commerciaux sur le terrain, la langue n'est certainement pas le français, mais elle n'est plus non plus l'anglais », a-t-il remarqué.

Autre problématique, le risque de devenir « technico-dépendant », et par exemple de se retrouver perdu lorsque dans un pays l'infrastructure ne suit pas. Ce qui impose, selon lui, de s'interroger sur le juste dosage entre présentiel et virtuel. Malgré ces difficultés, l'expérience de la MSU est cependant positive, et son modèle devrait être appliqué à d'autres marques de L'Oréal.

Pas de communauté sans un acte fondateur en présentiel

Les questions de l'animation de communautés et du rapport réel/virtuel étaient aussi au cœur du témoignage de Philippe Drouillon, de Solvay. Une trentaine de communautés de pratiques (CoP) rassemblant près d'un millier de membres existent au sein de l'entreprise de chimie, qui possède une longue expérience en la matière. Des CoP classiques, axées sur des thématiques métiers, mais aussi d'autres focalisées sur l'innovation.

Pour Philippe Drouillon, même quand une communauté commence de manière virtuelle, son lien fondateur passe nécessairement par un échange en présentiel. Quant à l'animation, elle est également impérative. « En entreprise, il n'y a pas de communautés durables sans un animateur qui la stimule », a-t-il remarqué.

Un réseau social pour impliquer tous les salariés dans le partage

Enfin, Nicolas Rolland est venu présenter le projet Entreprise 2.0 de Danone. Après la démarche Networking Attitude initiée en 2002, qui visait à favoriser le partage de bonnes pratiques et d'innovations entre managers du groupe à l'international, l'entreprise passe un cran au-dessus avec la volonté de permettre la participation de ses 80 000 salariés.

S'appuyant sur un réseau social d'entreprise, le projet a notamment pour enjeu, là aussi, de tenir compte de la diversité linguistique, les participants à la Networking Attitude étant jusque-là des managers parlant anglais. Néanmoins, grâce à cette démarche initiale, le collaboratif est entré dans les gènes du groupe, a fait remarquer Nicolas Rolland, et lui permet aujourd'hui d'aller plus loin.

Des échanges entre professionnels sur un mode participatif

Dans le courant de l'après-midi, les participants à l'événement se sont ensuite répartis par groupes autour de thématiques déterminées par eux-mêmes. Ils ont ainsi échangé entre eux autour du Management 2.0, de la notion de lien, de l'Open innovation, du Web 2.0 et de ses risques, ou encore du rôle de l'animateur de communauté. Un dispositif participatif où il était possible de papillonner de groupe en groupe en se contentant d'écouter, mais aussi de « bourdonner » en intervenant dans plusieurs groupes selon ses envies.

Au vu de la richesse des échanges et en conclusion de cette journée, Etienne Collignon, président de SOL France, a émis le vœux qu'un nouvel événement soit bientôt organisé sur ce thème du 2.0, avec cette fois la présence de dirigeants d'entreprise parmi les participants. Ce serait effectivement une belle manière de poursuivre le débat...

Promo Newsletter