Hypersoft analyse l'activité sociale de l'entreprise

Spécialiste de la supervision réseau et applicative, Hypersoft veut apporter une compréhension plus fine des échanges dans l’entreprise. Son logiciel OmniAnalyser produit de longue date des indicateurs détaillés sur l’activité des serveurs de messagerie comme Exchange et Domino. Le nouveau module Social Network Analysis élargit son périmètre aux plates-formes collaboratives comme Sharepoint ou Quickr.

« L’objectif est de fournir aux dirigeants et aux managers des indicateurs concrets sur la réalité des échanges, qu’ils soient de personne à personne ou entre différentes entités », explique Jérôme Audubey, responsable de compte chez Hypersoft. « Par exemple, après une fusion, on pourra observer si deux entités dont on attend un rapprochement le font vraiment, avec quels types et volumes d’échanges et au bout de combien de temps. »

Hypersoft Social Network Analysis, communuatés

Pour produire ses indicateurs, OmniAnalyser analyse les flux web et récupère via des agents les informations sur le fonctionnement des serveurs applicatifs. Ces données sont centralisées dans un collecteur (base SQL), où elles sont mises en forme à des fins de reporting.

OmniAnalyser peut fournir sur n’importe quelle périodicité des indicateurs sur le taux d’utilisation de chaque service (messagerie, messagerie instantanée, vidéo, webconférence…) ou plate-forme (Exchange, Sharepoint, QuickPlace…). Mais aussi sur la volumétrie des flux entre pays, villes, agences, services, etc. Des indicateurs qui pourront être  surveillés à des fins de qualité de service ou de dimensionnement des plates-formes.

Hypersoft Social Network Analysis

Mais OmniAnalyser va plus loin en proposant de créer ses propres règles statistiques pour identifier les communautés et les membres les plus influents au sein de chacune d’elles. Les résultats peuvent être visualisés sous forme de cartographies ou de rapports périodiques. Ils aideront à optimiser la stratégie collaborative et les plans d’action en identifiant, par exemple, les entités qui échangent le plus activement entre elles ou avec l’extérieur… ou celles entre lesquelles la communication ne passe pas.

Même si OmniAnalyser se veut agnostique sur les plates-formes et services à surveiller, il reste fortement centré sur les environnements IBM et Microsoft. Il est commercialisé sous forme de licence ou au forfait avec un prix moyen de 1 à 5 euros par utilisateur et par service supervisé.

Promo Newsletter