Start up

iCom Business Services mise sur sa vision business du collaboratif

Lancée l'année dernière, cette société de services spécialisée dans la mise en place de démarches collaboratives et de Social CRM intervient tant en conseil amont qu'en intégration technologique et accompagnement du changement.

« Nous considérons que le collaboratif n'est pas une simple tendance mais le cœur de l'entreprise de demain et de sa compétitivité », explique Denis Béraud, qui a co-fondé iCom Business Services après plus de dix ans passés chez Accenture, dans le conseil en organisation et l'intégration, puis quatre comme directeur Services de l'intégrateur télécoms Nextiraone.

A ses côtés dans l'aventure, Thierry Flahaut, qui dispose d'une expérience de plus de 20 ans dans le conseil en organisation et la gestion du changement, notamment chez Arthur Andersen puis BearingPoint, et Grégoire Saintenac, également CTO de la société, qui apporte son expertise de 10 ans dans le domaine technique, entre autres sur des projets de Social CRM ou de déploiements de solutions collaboratives.

« Grâce à nos compétences cumulées, nous couvrons les trois grandes dimensions inhérentes à la mise en œuvre d'approches collaboratives : l'organisationnel, le management et la technologie », reprend Denis Béraud. La société s'est par ailleurs renforcée il y a peu avec le recrutement de trois consultants et s'appuie au besoin sur un réseau d'une quarantaine de consultants.

L'accompagnement du changement, point clé des projets collaboratifs

Fort de leur expérience dans le conseil, les dirigeants de la start up ont mis au point une méthodologie d'accompagnement du changement. « C'est un point clé des projets collaboratifs », remarque Denis Béraud. Un modèle de diagnostic collaboratif a également été élaboré, qui évalue la maturité collaborative et participative d'une organisation.

Mode de fonctionnement du comité de direction, présence de processus formalisant les connaissances, utilisation d'outils collaboratifs, pratiques managériales, satisfaction des employés, taux d'attrition, valeur business apportée par le collaboratif... A travers l'observation d'une centaine de critères, ce diagnostic met à plat la culture collaborative de l'entreprise.

« Au niveau de l'accompagnement, nous avons par exemple défini un modèle pour aider les managers dans la gestion d'équipe, car le collaboratif c'est d'abord l'équipe, précise le dirigeant. Il leur permet notamment de travailler sur la vision stratégique de manière participative, sur le vivre ensemble ou encore la gestion des conflits. » En la matière, la start up fait d'ailleurs aussi appel à des cabinets de coaching d'équipe.

Sur le plan technologique, les principaux partenaires d'iCom BS sont Salesforce et Microsoft (Yammer, Sharepoint, Dynamics CRM). Mais la société intervient sur de nombreuses autres solutions, de CRM (vtiger, Marketo, SugarCRM...) ou collaboratives (Google, réseaux sociaux d'entreprise Bluekiwi et Jive, communications unifiées Cisco, etc.).

Deux premières belles références : Suez Environnement et Fnac Pro

Outre l'importance accordée à l'accompagnement au changement, les dirigeants d'iCom BS entendent se concentrer sur la valeur business apportée par le collaboratif.

« Je suis souvent frappé de l'absence de véritables objectifs business, précis et mesurés, dans les projets de réseaux sociaux d'entreprise, constate Denis Béraud. Notre démarche est au contraire de partir des enjeux business et de voir comment mieux les traiter grâce au collaboratif et au Social CRM. »

C'est le positionnement que la start up a ainsi adopté chez un de ses clients grands comptes, la direction R&D monde de Suez Environnement, pour qui elle a élaboré et mis en place un programme de redynamisation de groupes de travail collaboratif existants, afin que les études qu'ils réalisent se traduisent mieux en résultats business. Un programme qui passe notamment par l'usage du réseau social interne, développé sur Bluekiwi.

Autre projet, chez la deuxième grande référence d'iCom, le déploiement de la solution de CRM de Salesforce pour les commerciaux de Fnac Pro. « Nous en avons profité pour mettre en place le réseau social Chatter, dont l'adoption s'est faite très vite car il s'est révélé une véritable source de valeur », raconte le dirigeant.

Enfin, à noter que l'entreprise ne fait pas que préconiser les valeurs et modes de fonctionnement du collaboratif, mais qu'elle se les applique à elle-même. Outre le management participatif en vigueur en son sein, elle consacre ainsi 7 % de ses bénéfices à des fondations sociales ou du développement durable, le reste étant réparti à parts égales entre dirigeants et salariés.

Promo Newsletter