Collaboration

Jahia Wise fait converger gestion documentaire et services collaboratifs

C'est avant tout un travail d'intégration qu'a mené Jahia pour bâtir sa nouvelle offre de gestion documentaire collaborative Wise. Le spécialiste Open Source avait toutes les briques nécessaires à son catalogue.

La partie gestion documentaire est assurée par la brique d'infrastructure Content Plaform, la même que celle utilisée par xCM, solution combinant portail, gestion de contenu web et gestion documentaire. 

Cette dernière solution peut aussi utiliser des modules et services collaboratifs, tels que le blog, le wiki, le forum, les commentaires, les sondages... « Ils sont présents de manière atomique, précise toutefois Elie Auvray, PDG de Jahia. Dans Wise, ils ont été contextualisés d'un point de vue graphique et ergonomique. »

Autre différence, Wise se présente comme une solution prête à l'emploi, ne nécessitant aucun développement graphique, même si l'interface peut être personnalisée. 

Jahia Wise

A l'instar des réseaux sociaux, Jahia propose une entrée via le mur d'activités.

Le logiciel dispose, par ailleurs, d'un module d'installation et fonctionne de manière autonome. Il est néanmoins possible de l'associer avec xCM, par exemple pour combiner partage documentaire en interne et exposition du contenu dans des sites web ou des portails externes.

Avec cette nouvelle solution, Jahia mord sur les plates-formes collaboratives et sociales. Le logiciel embarque des fiches profils enrichies et un mur d'activités depuis lequel il est possible de publier des messages, mais pas de réagir aux notifications. 

La dimension conversationnelle reste centrée autour du document et se déroule principalement dans les forums, les wikis et blogs.

Des fonctions avancées de filtrage de d'importation

On note, par ailleurs, la présence de quelques raffinements bien pratiques pour le traitement du contenu, par exemple pour filtrer l'information. 

Un premier mécanisme permet d'associer une étiquette de type catégorie à des documents en important une taxonomie et en associant ses branches à des espaces de travail.

Un second automatise la création de tags à l'aide d'un simple fichier texte dans lequel l'utilisateur aura établi des équivalences entre des termes et des mots clés.

Les documents dans Wise sont ensuite analysés à chaque fois qu'un terme est rencontré, le tag correspondant est ajouté. Il est bien entendu possible d'ajouter manuellement de nouveaux tags ou d'en retirer.

L'éditeur s'est également attaché à proposer des solutions d'import de contenus et de documents, via le glisser/déposer de sélections multiples. Plus original, il propose une interface avec la messagerie pour alimenter la plate-forme, à l'instar de Knowledge Plaza par exemple.

Bien pratique pour convertir sous forme de note un échange de courriers électroniques voire une page web, pour peu que le site propose une fonction d'envoi par messagerie. En revanche, Jahia ne propose pas de « bookmarklet » comme le font la plupart des réseaux sociaux d'entreprise.

Wise est d'ores et déjà disponible avec un tarif de souscription qui débute à près de 4 000 € par an et par machine virtuelle Java. Le logiciel s'installe sur les serveurs de l'entreprise ou chez un prestataire. L'éditeur propose toutefois un accès en ligne pour mener des tests. 

Promo Newsletter