Réseau social d'entreprise

Jamespot gonfle son portefeuille clients en reprenant les comptes YoolinkPro

Et de trois ! Après Human Connect en 2014 et Sonetin l’année dernière, Jamespot mène une nouvelle opération de croissance externe. L’éditeur français acquiert l’activité de son compatriote Yoolink dans les réseaux sociaux d’entreprise.

Il étoffe son portefeuille clients en gagnant une quinzaine de comptes, des entreprises de taille intermédiaire et des petites structures. Les références les plus prestigieuses - Havas Media France, Lagardère Publicité, Mondadori et BNP Paribas Personal Finances - avaient déjà abandonné la solution YoolinkPro.

De nouvelles priorités pour Yoolink

Le réseau social d’entreprise n’était plus une priorité pour la société fondée par Sunny Paris, qui avait pris un virage stratégique en 2014 avec le développement de la solution d’outillage des forces commerciales You don’t need a CRM, rebaptisée noCRM.io au début de l’été. Cette activité mobilise aujourd’hui tous ses efforts de développement.

Pour la petite histoire, le déclencheur de l’acquisition entre deux éditeurs qui se connaissent bien a été la décision du groupe SeLoger de remplacer YoolinkPro par la plate-forme Jamespot. L’opération a été menée en reprenant  l’intégralité des contenus et l’historique des interactions sociales.

SeLoger

Le témoignage vidéo du groupe SeLoger sur le choix de Jamespot.

« Nous avons acquis une expérience avec les deux précédentes acquisitions en matière de sécurisation des reprises de données et d’accompagnement commercial des comptes dans leur projet de migration », souligne Alain Garnier, co-fondateur de Jamespot.

Migrer 90% des comptes actifs

L’objectif de Jamespot est d’amener 90% des comptes actifs sur YoolinkPro à migrer vers sa plate-forme. Suite à l’acquisition de Sonetin, toutes les entreprises qui avaient souscrit un abonnement payant (la solution était aussi proposée en mode gratuit) ont rejoint la plate-forme Jamespot.

Quant aux entreprises clientes de Human Connect, la plupart d’entre elles avaient fait la bascule vers Jamespot, notamment des entités du groupe BPCE. Un choix aujourd’hui remis en cause par la décision de la direction digitale de la banque d’équiper l’ensemble des caisses régionales de la suite Office 365.

Aujourd’hui, fort d’un portefeuille clients de 150 noms, Jamespot revendique le titre de leader des outils collaboratifs français en mode Saas.

Promo Newsletter