Réseau social

Jamespot voit plus loin que la recherche au sein du seul réseau social

L'éditeur Jamespot, spécialiste des réseaux sociaux, embarque l'indexeur Open Source Lucene/Solr. C'est l'un des outils les plus populaires du marché, adopté aussi bien par des moteurs de recherche, des plates-formes de gestion de contenu, des portails que par des réseaux sociaux d'entreprise ou des médias sociaux (Twitter par exemple). 

Le premier bénéfice de cette intégration technique est d'offrir des fonctions de recherche plus évoluées que ce que proposait le réseau social d'entreprise Jamespot.pro. Il s'appuyait jusqu'à présent sur un système de requêtage MySQL.

Des facettes pour affiner les recherches

La navigation par facettes permet ainsi de filtrer les résultats d'une requête en fonction des thématiques (les spots dans le langage de l'éditeur), des utilisateurs, des langages ou des dates de création. 

La seule navigation par tags proposée jusqu'alors s'avère insuffisante. Non seulement elle limite les possibilités d'affinage des recherches, mais elle implique que des mots clés soient systématiquement associés à chaque contribution. Une pratique difficile à imposer à grande échelle.

Jamespot.pro recherche par facettes

Pour son interface de recherche, Jamespot a clairement fait le choix de la simplicité,  renonçant à des fonctions évoluées proposées par Lucene/Solr, comme l'extraction de concepts. 

Rechercher dans les applications connectées à Jamespot.pro

« La valeur ajoutée n'est pas là », argumente Alain Garnier. Le dirigeant de Jamespot insiste, en revanche, sur la nécessité d'indexer le contenu d'applications tierces connectées au réseau social et d'étendre ainsi la recherche depuis le réseau social à des objets métiers. 

L'éditeur français mène d'ailleurs un projet dans ce sens chez l'un de ses clients, la division Véhicules utilitaires de Renault, dont le réseau social est en cours d'interfaçage avec une application métier. 

Le moteur de recherche de Jamespot.pro s'inscrit plus globalement dans la stratégie Social Ready, dont l'ambition est de lier le réseau social à d'autres briques du système d'information. Il se connecte déjà en standard à des applications en ligne comme Twiter, Doodle, Facebook et Oodrive, l'espace de partage de contenu. 

L'intégralité des documents déposés dans Oodrive, par exemple, sont ainsi en mesure d'être indexés. Idem naturellement pour ceux qui sont chargés dans le réseau social. 

Promo Newsletter