Business Process Management

Knowings s'allie avec W4 pour outiller les échanges inter-applicatifs

L'affaire n'a pas traîné. En mars dernier, les dirigeants de Knowings et de W4 se rencontraient sur le salon Documation. Trois mois plus tard, les deux éditeurs annoncent avoir noué un partenariat stratégique.

Sur le plan commercial, il est prévu qu'ils partagent des opportunités et qu'ils répondent ensemble à des appels d'offres. Chacun peut, en outre, embarquer la solution de son partenaire et la revendre.

La complémentarité entre les offres est évidente. Knowings propre une plate-forme de gestion de contenu collaborative et sociale qui répond, entre autres, à des besoins de Social KM, quand W4 se positionne comme un spécialiste du BPM (Business Process Management).

L'annonce surprend toutefois, car Knowings avait dévoilé un module de workflow en avril dernier. Les besoins couverts ne sont pas les mêmes, s'empresse de préciser Patrick Michels, PDG de Knowings.

« Notre module répond à des besoins de mise en œuvre de workflows simples, paramétrables par simples clics. Il s'agit, par exemple, de soumettre un document pour approbation à un expert, ce dernier étant identifié dynamiquement grâce à une taxonomie. »

Des workflow évolués basés sur le standard BPMN 2.0

L'enjeu avec le logiciel de W4 est tout autre. Il s'agit de bâtir des workflows évolués, basés sur le standard BPMN 2.0, capables d'orchestrer les interactions entre différentes applications.

La plate-forme de Knowings, avec ses bases de connaissance, ses espaces d'échange, constitue alors une des briques d'un processus métier, par exemple une gestion de contrat.

« Le partenariat n'a pas été initié pour répondre aux besoins spécifiques d'un client, ajoute Patrick Michels, mais nous sommes de plus en plus souvent embarqués dans des projets où notre solution doit dialoguer avec d'autres. »

Cet accord intervient entre deux éditeurs français de tailles voisines : W4 compte une quarantaine d'employés, Knowings, une grosse vingtaine. Ce dernier cherche, par ailleurs, à développer un écosystème autour de sa solution.

Alors qu'il l'adressait le marché presque exclusivement en direct, il a commencé à bâtir un réseau de revendeurs. Il en compte désormais seize en France, un en Grande-Bretagne et un au Maroc.

Promo Newsletter