Messagerie

Kwaga, l'un des 30 lauréats de Tremplin Entreprises

La 12ème édition de Tremplin Entreprises, rencontre annuelle entre des entrepreneurs et des investisseurs, n'a guère été sensible aux atouts des nouveaux acteurs du collaboratif. Parmi les 30 lauréats, on ne comptait ainsi aucun spécialiste des réseaux sociaux d'entreprise, un domaine où les jeunes pousses françaises sont pourtant actives et bataillent régulièrement contre de grands éditeurs américains.

L'un des rares représentants du monde collaboratif à avoir été distingué et à figurer parmi les 30 lauréats était Kwaga, une start-up créée en 2009 dont les outils jouent le rôle d'assistant pour la messagerie. Ils se basent sur des technologies sémantiques pour analyser le contenu des mails qui, du fait de leur surabondance, sont devenus la première source de stress pour les cadres.

Kwaga concourrait dans la catégorie Internet et services. Les 3 autres catégories étaient Logiciels et systèmes, Energie, matériaux et composants, et Sciences de la vie.

La start up surfe sur le développement de la messagerie Cloud

Chacun des lauréats disposait d'un créneau de 20 minutes pour présenter son entreprise, sa solution et ses axes de développement. Philippe Laval, dirigeant de Kwaga, rappelait ainsi que la messagerie se déplace vers le Cloud, qui hébergera 3 milliards de boîtes aux lettres en 2014.

Le millier de prestataires qui offrira ce service, dont 300 en Europe, sera amené à proposer des services supplémentaires, facturés plus chers que l'acheminement des messages. La jeune pousse est d'ailleurs en train de monter un prototype avec l'un des 3 grands opérateurs français. Le dynamisme du marché offre de belles perspectives. La start up vise  les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014. 

Ses solutions Kwaga Context (identification des mails nécessitant une réponse ou une relance) et WriteThat.Name (actualisation automatique de son carnet d'adresses) peuvent être testées par les utilisateurs de Gmail et des Google Apps. Elles sont appelées à s'ouvrir à d'autres plates-formes, en particulier celles d'IBM et de Microsoft. Collaboratif-info avait présenté, il y a quelques semaines, les témoignages de 2 entreprises qui avaient adopté ces outils. 

Avec Weezic, le musicien classique n'est plus vraiment seul

Dans la catégorie Internet et services, le jury a retenu comme projet le plus prometteur non pas celui de Kwaga, mais celui de Weezic, une société créée cette année qui révolutionne la pratique de la musique classique. La démonstration qu'a faite l'un de ses dirigeants à la flûte était bluffante. 

La plate-forme permet à tout musicien de s'entraîner comme s'il participait à une répétition. Il choisit une partition et son instrument. Il peut alors commencer à jouer et à s'enregistrer en étant accompagné par un orchestre symphonique.

La diversité des projets présentés au Sénat était étonnante. Pour s'en faire une idée, la liste des 30 lauréats est détaillée sur le site Tremplin-entreprises

 

Promo Newsletter