Gestion de contenu

Le double intérêt de Nuxeo pour les briques sociales

A l'occasion de sa conférence annuelle Nuxeo World (les 20 et 21 octobre à Paris), l'éditeur Open Source a présenté à son écosystème la version 5.5 de sa plate-forme de gestion de contenu. Elle sera disponible d'ici quelques semaines.

L'un des faits marquants est la mise à disposition de briques sociales. Elles remplissent une double fonction : non seulement elles étendent la collaboration mais elles contribuent aussi à simplifier l'utilisation au quotidien de Nuxeo DM en adoptant une approche centrée sur l'utilisateur plutôt que le contenu.

On retrouve dans la version 5.5 quelques-unes des grandes fonctions présentes dans les réseaux sociaux et les plates-formes collaboratives 2.0 : profils enrichis, mise en relation des individus, flux d'activités et micro-blogging. Elles s'ajoutent aux blogs et forums que propose déjà l'éditeur pour favoriser la collaboration.

Ce sont les premiers pas du spécialiste de la gestion documentaire dans le domaine du social et les fonctions proposées sont appelées à évoluer. L'éditeur réfléchit ainsi à proposer un mur, tel que l'a popularisé Facebook, sur lequel il sera possible de réagir. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui avec le flux d'activité.

En revanche, l'éditeur a introduit d'emblée des raffinements, comme la possibilité de typer les relations. Les deux options proposées par défaut - professionnelle ou amicale – peuvent être étendues. A noter que le mécanisme de mise en relation n'exige pas de réciprocité : il s'inspire du modèle de Google+ plutôt que de celui de Facebook.

Les clients participent à la définition et à l'évolution des briques sociales

Fidèle à son approche plate-forme et son goût pour les standards, Nuxeo s'est appuyé sur OpenSocial (ensemble d'interfaces de programmation) pour développer ces gadgets sociaux. Ceux-ci peuvent être assemblés à la demande en fonction des besoins, et consommés en dehors d'un environnement Nuxeo. L'inverse est vrai également.

Lors d'une présentation, Damien Metzler, architecte logiciel chez Leroy Merlin, a ainsi présenté des écrans où cohabitent des gadgets propres à Nuxeo et d'autres de Google.

L'autre point remarquable est l'implication des clients de l'éditeur dans la définition et l'évolution des briques sociales. L'Ecole Centrale Paris (ECP) a ainsi participé activement en orientant les développements et en participant à leur financement. Elle utilise d'ores et déjà ces fonctions sociales pour ses propres besoins.

De son côté, Leroy Merlin, qui s'était déjà impliqué l'année dernière dans le développement du conteneur, basé sur Apache Shindig et GWT 2 (Google Web Toolkit), a contribué à l'enrichir  fonctionnellement et à le rendre plus léger et plus rapide. Le géant de la distribution mène un projet mettant en oeuvre ces fonctions sociales.

Des espaces de travail qui simplifient l'utilisation de Nuxeo DM 

En même temps qu'il développait ces gadgets sociaux, l'éditeur a cherché à simplifier l'utilisation de sa plate-forme, en particulier pour les utilisateurs débutants ou occasionnels peu à l'aise à la structure arborescente d'une base documentaire. 

Nuxeo Social Collaboration

Cet élément disparaît d'ailleurs de l'interface des Social Workspaces. L'ergonomie de ces espaces, qui servent à outiller des groupes de travail ou des communautés, a été repensée pour faciliter le suivi de l'activité de la communauté et interagir avec ses membres. La mise à disposition de contenu est, en outre, simplifiée puisque l'utilisateur n'a pas à se soucier de l'endroit où elle est stockée : l'éditeur a introduit pour cela le concept de Topic. 

L'utilisateur peut choisir de rendre public un document à condition que la communauté n'ait pas été déclarée comme privée, auquel cas l'ensemble des contributions n'est visible que par ses seuls membres. Lors de la création de l'espace, son propriétaire peut aussi lui affecter une date de fin, à l'issue de laquelle le contenu de l'espace sera effacé ou archivé. 

Une autre porte d'entrée pour l'utilisateur est son tableau de bord dans lequel s'affichent son réseau et ses Social Workspaces, comme dans un réseau social d'entreprise.

Pour autant, Nuxeo DM n'entend pas rivaliser avec cette catégorie logicielle. Il n'offre pas le même niveau de mise en scène des usages sociaux. Ce que l'on perd en intégration native, on le gagne toutefois en souplesse d'adaptation pour mettre en oeuvre des fonctions relationnelles et conversationnelles autour du contenu. 

La sémantique, un des axes d'enrichissement de Nuxeo DM

Comme il l'avait fait l'année dernière, Nuxeo a fait le bilan des projets menés au cours des 12 derniers mois et il a présenté ses axes de développement. Les grandes lignes ont été récapitulées dans un article de CMSWire.

Parmi ces développements, l'apport des technologies de text mining a fait l'objet d'une session spécifique. Elles sont aujourd'hui proposées sous forme d'extension via l'utilisation d'Apache Stanbol qui découle du projet de recherche IKS auquel participe Nuxeo. 

Nuxeo & Semantic

L'éditeur est en mesure de détecter le langage des documents, de les catégoriser, d'extraire des entités nommées et de le relier entre elles. Le taux de réussite dans l'extraction de lieux, de personnes et d'organisations se situe autour de 80%. Temis, partenaire de l'éditeur et dont le moteur d'analyse peut remplacer Apache OpenNLP, annonce 10 points de plus.

L'une des priorités de l'éditeur pour 2012 est d'intégrer plus finement Stanbol et l'outil de Temis à Nuxeo pour simplifier le déploiement, l'administration et la recherche dans la base documentaire. Un autre axe est de s'ouvrir à davantage de langues. La présentation de Stefane Fermigier et d'Olivier Grisel est accessible en ligne: When ECM meets the Semantic Web.

 

Promo Newsletter