Collaboration

Le gestionnaire de tâches collaboratif Azendoo : mieux structuré, plus simple à rejoindre

Dernière ligne droite avant le lancement officiel d'Azendoo, gestionnaire de tâches collaboratif. La version commerciale, prévue pour le mois de juin, bénéficie des retours de la centaine d'entreprises ayant participé au programme bêta.

Les grands principes de l'outil ont été validés : d'une part, utilisation intensive du glisser/déposer pour gérer son planning à la souris et simplifier les réajustements perpétuels et, d'autre part, adoption des mécanismes des réseaux sociaux (fiches profils, micro-blogging, flux d'activité) pour faciliter la collaboration et le partage d'informations.

Quelques changements significatifs sont toutefois intervenus. Le premier est l'apparition d'espaces de travail qui chapeautent les sujets auxquels sont rattachés les tâches. « Nous avons ajouté un étage à la fusée », résume Grégory Lefort, directeur associé de la jeune pousse française. 

Ces espaces servent à regrouper des sujets dans des ensembles cohérents et à créer des réseaux plus restreints et à filtrer ainsi les informations partagées. 

L'approche par nom de domaine est abandonnée

Dans le même temps, Azendoo a revu le principe d'inscription. Initialement, il avait adopté le même que le réseau social Yammer en s'appuyant sur les adresses e-mail professionnelles. Tous les membres rattachés à un même nom de domaine rejoignaient le même réseau.

Le système est désormais plus souple. Il est possible de s'inscrire en utilisant tout type d'adresse électronique, y compris personnelle (Gmail, Yahoo Mail...). L'autre grand intérêt est d'ouvrir l'outil à des personnes extérieures (clients, fournisseurs, partenaires...) en les invitant.

Du coup, l'efficacité est renforcée, mais l'effet réseau moins développé. Ce n'est pas un inconvénient pour Grégory Lefort : « Les personnes qui travaillent ensemble se connaissent déjà ». Cela correspond mieux à la logique de l'outil axée sur la collaboration productive.

Sur le plan visuel, l'outil bénéficie également d'un lifting. Son interface est plus sobre, plus professionnelle et inclut une première option de personnalisation.  

Azendoo gestion de tâches

Le plus surprenant des 6 premiers mois d'utilisation d'Azendoo n'est pas tant les modifications demandées que la multiplicité des usages qui sont faits de l'outil : gestion du recrutement, suivi des plans de développement en mode Scrum pour un éditeur, animation de réseaux de franchisés, suivi des équipes de ventes, réponses à des appels d'offres pour une SSII... 

Les PME, premières cibles 

La start up vise en premier lieu les petites et moyennes entreprises, même si son premier client payant est un grand compte. La Poste a retenu le logiciel face à des réseaux sociaux d'entreprise. 

L'outil, accessible en ligne, est gratuit jusqu'à 10 personnes. Pour le lancement Azendoo offre, en outre, 6 mois de gratuité aux entreprises membres de la Fédération Syntec et de l'Afdel (Association française des éditeurs de logiciels), soit quelque 1 500 sociétés.

C'est aussi un moyen pour l'éditeur de développer son écosystème. Des API documentées seront mises à disposition pour lier le gestionnaire de tâches avec d'autres outils. Une intégration avec Google Apps est en cours de finalisation, d'autres sont à venir à brève échéance, notamment avec les annuaires LDAP.

 

Promo Newsletter