Collaboration sociale

Le gestionnaire de tâches Producteev passe en mode gratuit

Les 2 000 clients payants de Producteev peuvent remercier Jive. Ce dernier a décidé de rendre totalement gratuit le gestionnaire de tâches social qu'il a acquis en novembre dernier. Jusqu'alors, ce mode était réservé à un maximum de deux personnes par espace de travail. Au-delà, il fallait souscrire un abonnement mensuel.

L'intérêt de Jive est clair : s'ouvrir de nouvelles portes pour son réseau social d'entreprise en commençant par résoudre les problèmes immédiats d'organisation que rencontrent les individus, les équipes projet et les départements. L'éditeur parie sur un développement viral et sur le fait que les utilisateurs voudront dans un second temps aller plus loin dans la collaboration sociale.

Si Producteev continue à être commercialisé en tant que produit indépendant, il sera également intégré dans la plate-forme sociale de Jive d'ici la fin de l'année. Il remplacera alors l'actuel module de gestion de tâches.

L'abandon du modèle Freemium s'accompagne d'une refonte du produit. Son architecture a été revue pour répondre aux besoins des grands groupes. Il devient au passage plus social.

Une dimension réseau plus affirmée

Le changement le plus visible concerne la dimension réseau plus développée. « Désormais, tous les employés d'une organisation peuvent rejoindre le logiciel », déclare Ilan Abehassera, le fondateur de Producteev, aujourd'hui en charge de son développement chez Jive. Précédemment ne figuraient que ceux qui avaient été invitées à participer à un projet. D'un clic sur le nom des personnes, on visualise leurs projets, à condition qu'ils soient publics.

L'éditeur a également apporté de multiples améliorations, comme l'intégration avec Dropbox pour ajouter des documents aux notes associées à un projet (ce qui évite de s'envoyer des courriers électroniques), la possibilité d'assigner une tâche à plusieurs personnes, une gestion des rappels plus riche...

Un effort particulier a été porté au système de notification. L'utilisateur choisit les événements qui déclenchent une alerte et - c'est la nouveauté - le canal de communication : le client lourd installé sur le bureau (comme Yammer), l'application mobile, la messagerie instantanée ou l'e-mail. Il peut y répondre directement depuis le message sans se rendre dans l'application. 

En tapant « done », il change le statut de la tâche. Demain, il devrait pourra aussi saisir « fait ». Le logiciel sera prochainement traduit dans 20 langues.

 

Promo Newsletter