Start up

Le réseau social d’entreprise Enlightn joue la carte de la simplicité

Pour faciliter son appropriation par les utilisateurs, cette nouvelle solution collaborative est volontairement limitée sur le plan fonctionnel tout en disposant de mécanismes intelligents basés sur la sémantique et l'analytique.

« Notre objectif est de répondre au besoin premier des collaborateurs d'échanger des messages, documents et liens, ainsi que de pouvoir les retrouver facilement, besoin auquel le mail répond aujourd'hui de manière inappropriée », explique Antoine Pic, responsable de l'expérience utilisateur et de l'ergonomie de la plate-forme.

Cet ex de Viadeo, dont il a été le premier employé, a co-fondé Enlightn avec Evrard Larousse, autre vétéran du réseau social professionnel, Edouard Bardet, précédemment chez Pixmania, présent lui aussi aux premières heures du site d'e-commerce, et Boris Leveillé-Nizerolle, qui travaillait auparavant dans la banque.

Si la start up est née officiellement en novembre 2011, les premiers travaux de définition du réseau social ont commencé dès 2010 et son développement en avril 2011. Il est aujourd'hui en béta-tests dans des sociétés de 100 à 200 personnes, le périmètre d'utilisateurs visé par ses concepteurs, et sa phase de commercialisation a commencé.

Priorité aux discussions

Sur le plan fonctionnel, Enlightn dispose d'un flux de discussions, celles-ci pouvant être publiques ou privées, d'une bibliothèque virtuelle où sont stockés automatiquement les documents et liens partagés dans ces discussions, et d'un annuaire pour accéder aux profils des utilisateurs.

Ce dernier dispose également d'une fonction de création de listes pour rassembler, par exemple, les collaborateurs par équipes, services ou encore départements, ce qui facilite le suivi des discussions menées au sein de ces derniers et permet de leur adresser des messages. Il n'est cependant possible ni de suivre d'autres collaborateurs ni de se constituer un groupe de contacts.

« Quand nous avons réfléchi à ce que devait pouvoir suivre l'utilisateur, les discussions arrivaient en premier, indique Evrard Larousse. Si nous devrions permettre le suivi de personnes, comme sur Twitter, ou de thématiques, nous ne voyons pas en revanche le sens de pouvoir se constituer un groupe de contacts, même si la majorité des réseaux sociaux propose cette fonction. »

Trouver les bons interlocuteurs

Une autre piste d'amélioration concerne l'identification de compétences. Aujourd'hui, le profil de l'utilisateur comporte la liste de ses messages, ses coordonnées et un espace réservé à des liens vers les réseaux sociaux externes où il est présent.

Parallèlement, le mécanisme intelligent mis en œuvre sur la plate-forme permet, lorsqu'un collaborateur écrit un message, de lui proposer des destinataires pertinents à qui s'adresser, ces derniers étant identifiés en fonction de leur activité sur Enlightn.

Pour augmenter les connaissances sur les compétences des collaborateurs et, donc, les chances de trouver de bons interlocuteurs, l'objectif serait de puiser des informations dans les réseaux sociaux où l'utilisateur est présent.

Enfin, les prochains chantiers pour la start up porteront sur le développement d'un client desktop et de versions pour mobile, mais aussi sur l'intégration d'Enlightn à d'autres applications, comme Outlook ou encore des CRM.

« L'idée est par exemple d'intégrer dans Outlook une fenêtre Enlightn, à la manière dont le fait Xobni, où l'utilisateur retrouverait son fil de discussions et pourrait accéder directement à la bibliothèque de documents, explique Antoine Pic. Cela permettrait d'une part de ne plus faire de notification par mail, mais aussi à la messagerie de ne servir qu'aux échanges avec l'extérieur, le reste se faisant sur le réseau social. »

Gèrant trois langues, le français, l'anglais et l'espagnol, Enlightn est disponible en mode Saas et en version On Premise. Dans le premier cas, il est facturé 7 euros par utilisateurs et par mois. La start up propose aussi des missions d'accompagnement dans le cadre du déploiement de sa solution.

Zoom sur Enlightn

Enlightn : discussionsLe fil de discussions. Il rassemble toutes les discussions. Celles qui sont privées ne sont visibles que des collaborateurs qui y participent. Le menu de droite permet notamment à l'utilisateur de retrouver les discussions auxquelles il est convié et celles auxquelles il participe déjà, le nombre de messages non lus étant dans ce dernier cas indiqué. Par ailleurs, un espace Trending Topic liste les sujets sur lesquels l'utilisateur est le plus actif, ce qui lui permet d'accéder directement aux discussions qui leur sont lié.

Enlightn : messageDes mécanismes intelligents. Grâce à un outil sémantique, les mots clés relatifs à un message sont automatiquement générés lors de sa rédaction. Si un document ou un lien sont joints au message, leur contenu est également exploré pour générer des mots clés. L'utilisateur peut ensuite supprimer ceux qu'il estime non pertinents ou ajouter ceux de son choix.

Le système suggère également une liste participants qu'il pourrait être pertinent de convier explicitement à la discussion. Une identification possible grâce à l'analyse de l'activité des utilisateurs sur le réseau social : une liste de tags est en effet affectée à chacun en fonction des discussions qu'il lit, des documents qu'il télécharge, des liens qu'il consulte et des discussions auxquelles il participe.

Enlightn : CloudLe Cloud. Il regroupe tous les documents et liens partagés dans les discussions. Les fonctions avancées du moteur de recherche permettent notamment de retrouver un document en fonction de qui l'a posté et de son type. Si s'agit d'une video accessible par un lien, la recherche s'effectuera donc sur video. Il est aussi possible de mémoriser les recherches. Enfin, dans une discussion, un bouton Cloud placé en haut du fil permet d'accéder directement à tous les documents ou liens échangés.

Enlightn : trombinoscopeLe Trombinoscope. Il rassemble tous les membres du réseau social et permet d'accéder à leurs profils. Il est aussi possible d'y créer des listes d'utilisateurs, par exemple pour une équipe, ce qui permet de suivre facilement les discussions en son sein ou d'envoyer un message directement à l'ensemble de ses membres.

 

Promo Newsletter