Modèle économique

Le réseau social d'entreprise SonetIN se décline en mode totalement gratuit

Ils ne sont pas nombreux les réseaux sociaux d'entreprise gratuits, sans limitation dans le temps, ni en nombre d'utilisateurs. Il y a bien sûr Yammer, de Microsoft, et, désormais, celui de SonetIN. L'éditeur français vient de restructurer son offre commerciale en optant pour un positionnement plus agressif.

A la fin de l'année dernière, il lançait la formule de découverte Starter, gratuite jusqu'à dix utilisateurs avec un Go de stockage. La restriction concernant le nombre de membres est abandonnée et la capacité de stockage est portée à dix Go. La seule limitation concerne l'accès aux données, bridée à un an.

Il est toutefois possible de gagner des mois et des Go supplémentaires en parrainant de nouveaux réseaux sur la plate-forme. L'éditeur reprend à son compte les pratiques du service de stockage en ligne Dropbox.

Le prix, un frein pour de nombreuses structures

Ce virage commercial part d'un double constat. D'une part, toutes les organisations ne sont pas encore convaincues de l'intérêt de s'équiper d'un réseau social d'entreprise. En faisant tomber la barrière du prix, l'éditeur veut les inciter à tester sa plate-forme sans crainte de devoir passer à la caisse une fois la période d'essai révolue.

Il vise de nouveaux publics, des structures associatives par exemple, qui n'ont pas forcément de budget à consacrer aux outils informatiques et qui souhaitent néanmoins disposer d'un réseau social privé, où les données déposées leur appartiennent, et sans publicité.

D'autre part, parmi les organisations déjà intéressées par un RSE, « il y a la crainte de voir la facture gonfler au fur et à mesure que le nombre de membres connectés progresse », explique Vincent Porte, directeur de communautés chez SonetIN. Le modèle de facturation à l'utilisateur, même en filtrant uniquement ceux qui sont actifs, est jugé pénalisant.

L'enjeu immédiat pour l'éditeur consiste à élargir le plus possible sa base de clients. Il espère dépasser le millier d'ici la fin de l'année. Ce qui lui permettra d'affiner en permanence le logiciel d'après les interactions des utilisateurs. Cette base constitue, en outre, un réservoir pour les deux autres formules payantes.

SonetIN : les trois offres

Trois formules sont au catalogue de SonetIN : gratuite, Premium (300 € par mois) et Premium+ (sur devis). La deuxième offre une adresse personnalisée, un accès sans limitation dans le temps à ses données et désactive les mécanismes de parrainage de l'offre gratuite. La dernière propose des fonctions supplémentaires et un service d'assistance de la part de l'éditeur.

« La monétisation viendra dans un second temps », déclare Vincent Porte. Elle passera par des ajouts fonctionnels et l'interfaçage avec d'autres applications.

Pour mener à bien son projet de développement, l'éditeur compte investir dans la communication pour faire connaître son initiative et se développer en dehors de France.

Cela passe par une prochaine levée de fonds. Elle permettra d'étoffer l'équipe, qui compte aujourd'hui quatre personnes.

Promo Newsletter