L'Enti expose ses méthodes pour le développement durable des territoires

Devant un public nombreux et attentif, souvent captivé par la qualité des interventions, les membres du réseau Enti (Europeen Network for Territorial Intelligence) ont exposé à l’ouverture du colloque international IT GO 2010, qui se tient du 25 au 26 mars à Nantes et Rennes, les résultats des travaux menés à travers quatre ateliers thématiques qui décryptent les outils et méthodes de la recherche-action développés par le réseau.

« Cette première journée a déjà atteint l’objectif de cette conférence qui était de donner de la visibilité à l’intelligence territoriale sur le Grand Ouest, se réjouit Jean-Jacques Girardot professeur d’économie et coordinateur scientifique de l’Enti. En témoigne l’assiduité des invités aux ateliers et la qualité des
échanges. »

Jean-Jacques Girardot et Guénaël Devillet, de l’université de Liège, et Philippe Dumas, professeur émérite à l’Université de Toulon, ont présenté en détail « Future jobs, better life » (Job-Life), la réponse de l’Enti à l’appel à projets du 7e programme de recherche et développement technologique de l’Union européenne.

Cyril Masselot, docteur en sciences de l’information, a décrit comment les chercheurs ont travaillé avec les acteurs du terrain pour concevoir ensemble la méthode Catalyse, aujourd’hui au cœur de la démarche de l’Enti. « Catalyse permet de mettre en place un véritable système d’information territorial en confrontant la demande des usagers, en particulier des populations les plus vulnérables, à l’offre du territoire en identifiant les ressources qui y sont disponibles pour élaborer des actions de développement durable », explique Cyril Masselot.

Philippe Woloszyn, architecte de l’université de Rennes 2, et Gaëtan Bourdin, directeur de l’association Les badauds associés, ont rendu compte de la recherche-action sur l’ambiance du paysage qu’ils effectuent dans le quartier Malakoff à Nantes. « En faisant faire aux citoyens des exercices d’immersion territoriale sous forme ludique, à travers un parcours de leur quartier ou des outils multimédias, leur parole se libère. Cette parole  nous renseigne précisément sur la qualité de vie dans le quartier », affirme Philippe Woloszyn.

Enfin, Blanca Miedes Ugarte, professeur agrégée d’économie et responsable de l’Observatoire local de l’emploi à l’université de Huelva (Espagne), a livré une analyse de la Lettre de qualité, un outil d’évaluation de la qualité de la recherche-action réalisé par l’Enti dans le cadre du 6e programme de l’Union européenne. « La qualité du processus collaboratif entre les chercheurs et les acteurs est un facteur clé de succès de la recherche-action », conclut-elle.

Promo Newsletter