Evénement

Les correspondants informatique et liberté face aux réseaux sociaux d'entreprise

Le 31 mars, dans les locaux de l'Isep à Paris, se tiendra la première réunion du groupe de travail Réseaux sociaux de l'AFCDP (Association Française des Correspondants à la Protection des Données à Caractère Personnel).

Le programme de la matinée sera consacré aux questions que tout correspondant informatique et libertés (CIL), ainsi que l'usage les a baptisés, doit se poser lors de la mise en place d'un réseau social d'entreprise (RSE). Et celles-ci ne manquent pas : points à valider, formalisme à respecter, sécurisation de l'utilisation des logs et des cookies, durée de conservation des données des collaborateurs ayant quitté l'entreprise...

Bâtir une check-list pour les CIL

Bruno Rasle, délégué général de l'AFCDP, résume l'enjeu du groupe de travail : « bâtir une check-list pour les CIL ». Pour cela, les membres de l'association vont être amenés à décortiquer un projet de RSE pour en déduire des règles d'or et voir comment les traduire au niveau de l'outil, du contrat avec le fournisseur et de la charte d'utilisation.

Si certaines règles vont de soi, c'est loin d'être le cas pour l'ensemble d'entre elles. Toute la difficulté du chantier - ce qui fait également son intérêt - est d'évaluer dans quelle mesure les informations collectées servent la finalité du projet de RSE et ne l'outrepassent pas.

L'entreprise ne peut se contenter de recueillir le consentement des salariés et de leur faire signer une charte. Cela ne constitue pas une garantie suffisante aux yeux de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

Si le groupe de travail Réseaux sociaux est nouveau, l'association a déjà eu l'occasion de se pencher sur les réseaux sociaux d'entreprise. Elle a en effet choisi, pour ses propres besoins, la solution de l'éditeur Jamespot.

La réunion du 31 mars est ouverte à tous. Pour participer, il faut en faire la demande sur la page du groupe de travail Réseaux sociaux du site de l'AFCDP.

AFCDP en bref

Statut : association de loi 1901, indépendante de la Cnil.

Création : en 2004, suite à la rénovation de la loi Informatique & Libertés.

Membres : l'association est ouverte à toute personne intéressée par la protection des données personnelles. Elle rassemble donc des CIL (la moitié des 2 000 que compte la France), mais également des juristes, des informaticiens, des spécialistes des ressources humaines, des universitaires...

Missions : promouvoir le rôle de CIL, favoriser les échanges de bonnes pratiques, mener des actions de veille et de lobbying...

 

Promo Newsletter