Etude

Les réseaux sociaux s'imposent comme source de bad buzz

En 2016, le phénomène du bad buzz se normalise dans l'espace médiatique francophone. Conséquence du développement des usages numériques, les réseaux sociaux, Twitter en tête, s'imposent comme la principale source de crise, indique la nouvelle édition de l'étude consacrée au phénomène réalisée par Nicolas Vanderbiest, spécialiste de l'influence, et l'éditeur Visibrain...

Abonnez-vous pour lire l'intégralité de cet article

Vous êtes abonné

Être abonné à Collaboratif-info, c’est bénéficier :

  • Du retour d'expérience de vos pairs
    à travers leurs projets et leur mise
    en œuvre du collaboratif au quotidien.
  • De l'analyse des tendances du collaboratif : usages, outils, management.
  • D'une information exclusive
    sur l'actualité du secteur.
Voir les offres d’abonnement

Promo Newsletter