Conférence EFE

Michel Hervé : « Manager, c'est aider les salariés à être entrepreneurs, et non pas décider de tout »

PDG du Groupe Hervé (1200 salariés) et co-auteur de « Le pouvoir au-delà du pouvoir, L'exigence de démocratie dans toute organisation » (ouvrage que nous présentions ici), Michel Hervé a fait de son groupe un laboratoire de l'entreprise en réseaux et de la mise en œuvre des codes du web 2.0.

Le 26 mars prochain, il interviendra sur les thèmes de la coopération, l’intelligence collective et l’entreprise en réseau lors de la 2e édition de Vers la fin du management de reporting, la conférence organisée par EFE, en partenariat avec Collaboratif-info. Il répond en attendant à nos 4 questions flash.

Michel HervéMichel Hervé, fondateur et PDG du Groupe Hervé.

1/ Pensez-vous que les pratiques managériales actuelles soient un frein à l’innovation et à la croissance en entreprise ?
Michel Hervé : Je pense effectivement, d'expérience, que l'innovation et la croissance de l'entreprise dépendent de la qualité des pratiques managériales. L'innovation, en particulier, ne doit pas être cantonnée à quelques équipes dédiées. Elle doit devenir une préoccupation de chaque instant et de chaque salarié : ce qui n'est possible que si chacun d'eux se sent assez autonome pour prendre des initiatives dont il sera seul responsable. Ce qui suppose le droit à l'erreur. La croissance vient alors naturellement de la dynamique spontanée d'intra-entrepreneurs prenant toute initiative susceptible de les porter au-delà d’eux-mêmes.

2/ Pour reprendre les termes du gourou du management Gary Hamel, faut-il virer tous les managers ?
Michel Hervé : Les virer non, mais les transformer oui ! L'élément essentiel, à mes yeux, est que les managers deviennent enfin ce qu'ils devraient être. Trop souvent, les-dits managers sont en effet plus chefs que managers. Ils prétendent décider de ce qui est bien et mal pour leur équipe, dire aux gens ce qu'ils doivent faire et comment, de sorte qu'ils déresponsabilisent leurs subordonnés. Dans mon groupe, manager c’est se concentrer sur la communication entre les personnes, créer du liant entre elles, faire émerger une vraie diversité de points de vue et des décisions collectives, etc. Ce qui veut dire cesser d'infantiliser des adultes censés être responsables mais leur apprendre à devenir entrepreneurs. Et des entrepreneurs évoluant au sein d'un collectif d'autres entrepreneurs, avec lesquels ils doivent apprendre à composer, ce que j'appelle des intra-entrepreneurs.

3/ En quelques mots, comment un modèle managérial peut-il devenir un avantage concurrentiel ?
Michel Hervé : Intra-entrepreneurs autonomes + web 2.0 = agilité optimale.

4/ Pourquoi avoir accepté de participer à la 2e édition de la conférence Vers la fin du management de reporting ?
Michel Hervé : Parce qu'on me l'a demandé avec le sourire et qu'il me semble important de travailler à la prise de conscience que les organisations, dans le contexte actuel, doivent se transformer profondément pour demeurer vivantes et vivifiantes.

A LIRE AUSSI :

• Gilbert Naud, HCL Technologies France :
« Il faut une révolution de la fonction de manager »
• Anthony Poncier, Publicis Consultants :
« Les managers doivent devenir des leaders »
• Isaac Getz, ESCP :
« L'organisation où les salariés sont libres vaincra toujours les concurrents traditionnels »
• Jacques Lebeau, La Poste :
« Un manager humaniste garantit la performance de l'entreprise »

Promo Newsletter