Réseau social

Open Text choie les communautés mais les garde à l’œil

Même si elle porte la version 8.1, la dernière mouture d’Open Text Social Communities est une mise à jour majeure. L’éditeur n’avait pas fait évoluer depuis deux ans cette solution hétéroclite héritée de Vignette (précédemment Community Applications), composée de blogs, wikis, forums et micro-sites pour le lancement de produits, de campagnes ou d’événements.

Open Text en fait un framework pour ajouter une couche sociale aux plates-formes d’entreprise et en particulier à sa suite documentaire ECM. « Cette version fournit trois environnements types pour l’intranet, le travail collaboratif et le marketing. Chaque entreprise est libre ensuite d’utiliser les modèles fournis ou de composer des sites sur mesure en faisant une sélection parmi les applications fournies », explique Jean-Baptiste Adet, Responsable Entreprise 2.0 chez Open Text.

Opent text Socal Communities, communauté

Un exemple de communauté. Les barres de navigation et les onglets témoignent de la richesse fonctionnelle de la plate-forme. Avec ici une interface de type réseau social.

Les entreprises auront l’embarras du choix. Aux applications déjà existantes viennent s’ajouter des modules pour la gestion des communautés, du multimédia (partage de podcasts, photos, vidéos, fichiers, présentations…), des agendas partagés ou encore une boîte à idée. Le design des interfaces a été mis au gout du jour en incluant notamment les flux d’activités.

Au niveau technique, l’authentification supporte désormais OpenID et OAuth, ce qui permet de la déléguer à des services tiers. La plate-forme exploite aussi les API pour publier les contenus des communautés vers les réseaux sociaux externes comme Facebook, Twitter et Google+.

La modularité de la plate-forme permet de concevoir tous types d’environnements internes ou externes, des grandes sites gouvernementaux ou plates-formes collaboratives d’entreprise jusqu’au site social de niche dédié aux fans d’un produit.

Une console pour tout surveiller

Mais ce qui différencie le plus la plate-forme est l’attention presque obsessionnelle portée à l’administration. Habitué à travailler avec des grands comptes sur des projets documentaires avec des règles strictes de gouvernance et de gestion des contenus, Open Text reprend la même philosophie pour Social Communities.

Opent text Socal Communities, rapport d'activité sociale

Analyse sémantique. Les tableaux de bord incluent désormais des indicateurs montrant l’évolution de la tonalité des messages.

L’administrateur dispose d’une console pour contrôler et valider les actions sur l’ensemble des sites suivis. Des règles de filtrage sont actionnables pour la modération et les utilisateurs eux-mêmes peuvent signaler les contenus inappropriés. Il n’est guère surprenant que les premières références d’Open Text portent sur des grands projets gouvernementaux et institutionnels.

Après les plates-formes mises en place pour les sommets du G20, l’éditeur vient de mettre en ligne une nouvelle plate-forme dédiée à la communauté du Commonwealth pour connecter les citoyens, les entreprises et les gouvernements des états membres. Le prix est à la hauteur des ambitions de la solution. Le ticket d’entrée pour un projet est de l’ordre de 95 000 euros selon l’éditeur.

Promo Newsletter