Evénement

Openbridge livre ses clés pour réussir l’implantation d’un réseau social d’entreprise

Travaillant depuis deux ans sur les réseaux sociaux d’entreprise (RSE), la société de conseil Openbridge organise un séminaire le 7 juin à l’hôtel Intercontinental Paris pour exposer sa vision et son savoir-faire. Elle y présentera sa démarche Socialbridge, illustrée à travers la présentation de deux projets de ses clients : Renault et l’éditeur de logiciel de ressources humaines ADP.

En ouverture de cette matinée, Loïc Poujol, Practice Manager chez Openbridge, détaillera la méthodologie employée. Le constat initial est qu’il est souvent difficile de réconcilier la vision du projet présentée aux clients et l’offre proposée par les éditeurs. Pour être plus agnostique face aux solutions du marché, Openbridge préfère partir des processus à socialiser.

Dans un premier temps, il s'agit de qualifier toutes les occurrences sociales du processus. Des entretiens sont réalisés pour identifier les interactions entre les acteurs, la nature et l’importance des échanges, le niveau de satisfaction pour chacun. Les principales occurrences existantes et souhaitées sont listées puis hiérarchisées selon deux axes, le potentiel collaboratif et l’importance de l’échange.

Socialbridge

La démarche part de l’analyse des activités pour aboutir aux scénarios de qualification et mise en œuvre des solutions.

Une autre originalité de la démarche est de s’appuyer sur la norme Activity Streams pour formaliser ces occurrences. Celle-ci sert précisément à décrire de manière normalisée les activités d’un réseau social. Une fois cette formalisation opérée, il reste à analyser comment ces occurrences peuvent être satisfaites par les solutions éligibles et avec quelles zones de recouvrement.

La norme Activity Streams, fil rouge pour la conduite des projets

« Activity Streams est le dénominateur commun, la clé pour appréhender l’ensemble des outils sociaux, souligne Loïc Poujol. C’est une norme technique qui sert de fil rouge à toutes les étapes du projet, de la définition de l’axe stratégique avec la direction générale jusqu’aux phases de spécification, d’implémentation et de recette. »

Cette méthode a été utilisée chez ADP pour socialiser un de ses processus métier les plus critiques : la gestion du cycle de vie de l’offre logicielle. Valérie Andrade, directrice du marketing stratégique, et Delphine Secret, responsable de la Veille Stratégique, viendront présenter leur retour d’expérience sur ce projet.

Toutes les étapes du processus ont été analysées, de la définition de la roadmap par le marketing stratégique jusqu’au dé-commissionnement des solutions en fin de vie. Au total, 80 occurrences sociales existantes et 40 occurrences sociales souhaitées ont été identifiées. L’enjeu n’était pas de choisir une solution, l’éditeur ayant déjà adopté Sharepoint au niveau mondial, mais plus d’identifier des insuffisances justifiant une personnalisation ou des développements spécifiques.

Chez Renault, la problématique est d’agréger des initiatives intranet et RSE. Le constructeur a lui aussi choisi Sharepoint pour ses fonctions collaboratives et Newsgator pour la partie sociale. Un intranet 2.0 est ainsi en train de voir le jour qu’il convient de rapprocher d’un existant riche et hétérogène, en particulier dans le domaine de la gestion documentaire.

Là encore, l’approche d’Openbridge permet d'identifier quels sont les outils pertinents pour renforcer la dimension sociale et collaborative, tout en évitant les doublons et zones recouvrement. C’est cette expérience que viendra partager Damien Martayan, chef de service Domaine Knowledge Management chez Renault.

Pour clore la matinée, Souchiam Sechao, Associé chez Openbridge, abordera la question de la qualification du contenu comme levier de création de valeur. L’occasion là encore de présenter des bonnes pratiques et des projets expérimentaux menés par Openbridge. Sera dévoilé notamment un outil de curation, capable d'agréger et filtrer les informations remontées à travers les API des réseaux sociaux et de les analyser pour faire des recommandations.

Avec son approche stratégique et technique, ce séminaire peut intéresser à la fois les directions générales, les DSI et les directions métiers. La capacité d’accueil est de 70 places. Pour consulter le programme et s’inscrire : Réseaux sociaux d’entreprise, l’âge de raison (enfin !)

Promo Newsletter