Start up

Orchestrer sa veille avec Tadaweb

Le service en ligne Tadaweb est encore en version bêta, mais il connaît déjà un beau succès d'estime. Son éditeur éponyme, une jeune pousse luxembourgeoise, vient d'ailleurs de décrocher le prix de la start up pour sa première participation à i-expo. Une récompense méritée tant l'approche proposée se démarque des autres outils de veille et offre des perspectives intéressantes. 

Tadaweb ne se contente pas de surveiller le web et les médias sociaux. L'information qui est extraite peut être structurée, retravaillée et enrichie. « Pour schématiser on pourrait dire que Tadaweb est une sorte de Yahoo Pipes aux fonctionnalités simplifiées et focalisé sur la surveillance du web », indiquait le consultant Christophe Deschamps dans un billet publié en février dernier sur son blog.

Les usages du logiciel concernent en priorité la veille, champ d'application naturel, mais ils peuvent aller au-delà. L'environnement Creator permet de bâtir des scénarios plus ou moins élaborés en fusionnant des informations issues de plusieurs sources. L'opération se fait graphiquement sans écrire une ligne de code, par assemblage de fonctions pré-câblées.

Tadaweb fonctionnement

Un processus en trois grandes étapes. Depuis le logiciel client, à télécharger, l'utilisateur sélectionne les sources (une page web, un flux RSS, ou une requête à un moteur de recherche), il en extrait des informations et leur applique des traitements. Le scénario est ensuite enregistré dans son espace Tada..

Commençons par deux exemples tout simples. En quelques clics, un veilleur rapatrie les résultats d'une requête soumise simultanément à Google et à Yahoo et choisit d'afficher les résultats communs ou au contraire ceux spécifiques à chacun des moteurs de recherche. Dans le même registre, il peut agréger dans un tableau les résultats d'une surveillance de Twitter, Google+ et Facebook. 

Des traitements plus raffinés peuvent être mis en place, comme l'a montré François Gaspard, le PDG de la start up, lors de son intervention à i-expo. L'un des « Tadas » qu'il a conçu va rechercher les brevets de Google sur le le site de USPTO, isole les noms des auteurs et récupère leurs fiches profils dans LinkedIn.

Un autre fait une recherche sur les pages des Big Four dans Wikipedia, identifie les adresses IP des contributeurs qui ne sont pas authentifiés par leurs noms et retrouvent les autres pages qu'ils ont modifiées. Un moyen de tracer qui fait quoi sur Wikipedia.

Tada Wikipedia

Wikipedia Author Tracking est un exemple de « Tada » public évolué dont on peut démonter la construction en le rapatriant dans son espace de travail.

Ce type de scénario est rendu possible, entre autres, par la capacité du logiciel à comprendre l'organisation d'une page et à isoler des blocs : type d'information, formulaire de saisie... Plus la page est structurée, plus il est aisé d'isoler des informations précises et donc de mettre en place des traitements avancés. 

A l'opposé, l'outil peut aussi être utilisé pour générer une information structurée issue d'un site ne proposant par de flux RSS.

Le mode de fonctionnement détaillé du logiciel est décrit dans un PDF de 70 pages en français incluant de nombreux exemples pratiques. On y apprend à se servir des fonctions les plus pointues, comme Loop pour appliquer une série de traitements aux éléments d'une liste.

Un autre aspect du logiciel est sa dimension communautaire. En suivant des personnes, on est prévenu lorsqu'elles publient de nouveaux « Tadas ». Ceux qui sont publics peuvent être repris pour être rejoués tels quels ou adaptés à ses propres besoins. « Non seulement les informations sont partageables, mais les processus également. C'est tout aussi important », insiste François Gaspard.

Tadaweb en bref

Activité : éditeur d'une plate-forme en ligne utilisée pour bâtir des scénarios de veille.
Création :
décembre 2011. Son fondateur, François Gaspard, travaille sur cette technologie depuis une dizaine d'années.
Cibles :
tout type d'organisation, des veilleurs, des consultants....
Effectif :
7 personnes.
Modèle économique : aujourd'hui, la plate-forme est entièrement gratuite. Quand le logiciel ne sera plus en version bêta, il faudra souscrire un abonnement pour bâtir des scénarios de veille privés. Ceux qui sont publics resteront gratuits.

Promo Newsletter