Financement participatif

Particeep connecte les entrepreneurs aux investisseurs professionnels et particuliers

Après une année d'existence, Particeep opère un repositionnement. La plate-forme de financement participatif s'ouvre aux professionnels du financement et de l'accompagnement, qu'elle met au centre du dispositif.

La jeune pousse leur propose une solution pour dématérialiser leurs traitements : la sélection des dossiers, leur analyse, la levée de fonds et l'organisation de campagnes de crowdfunding.

« Notre solution connecte investisseurs particuliers et professionnels de l’investissement autour d’un dossier unique, sécurisé et partagé de l’entrepreneur », déclare Steve Fogue, président et co-fondateur de Particeep.

La plate-forme est d'ailleurs proposée en marque blanche à des agences de développement économique, des groupes de business angels...

Un dossier qui tient en quelques pages

Sur le plan fonctionnellement, la plate-forme s'enrichit d'un nouveau module, Crowdpaper. Il récapitule en quelques pages dans un format standard les informations essentielles du dossier : l'activité de l'entreprise, l'équipe dirigeante, son marché, ses concurrents, les données financières...

L'éditeur y ajoute sa propre analyse sous la forme de six indicateurs clés calculés automatiquement : qualité du business plan, qualité de l'équipe, intensité de la concurrence, risques, innovation et rentabilité de l'entreprise.

Le moteur développé pour effectuer ces calculs a contribué à la labellisation de le plate-forme par le pôle Finance Innovation.

Le co-financement, rassurant pour les particuliers

Cette nouvelle approche sécurise les particuliers qui investissent aux côtés de professionnels qui disposent de l'expertise pour sélectionner les dossiers les plus prometteurs.

De son côté, Particeep se concentre sur son métier d'éditeur. Elle ne procède plus à l'analyse des dossiers qui sont déposés. Son modèle économique évolue en conséquence. Précédemment, elle prélevait 5% hors taxes des sommes levées si l'objectif était atteint et 5% des bénéfices réalisés par les investisseurs lors de la sortie.

Désormais, une somme forfaitaire d'environ 300 € est demandée aux entrepreneurs qui déposent un dossier de levée de fonds et des frais de transaction de 1 à 3% sont facturés aux investisseurs.

Le nouveau positionnement semble plaire aux investisseurs. Deux d'entre eux vont entrer au capital de l'éditeur.

Promo Newsletter