Outils de recherche

Polyspot lève 2 M€ et lorgne vers les Etats-Unis

Les éditeurs des moteurs de recherche ont la cote. Quand ils ne se font pas racheter, comme Autonomy dernièrement, ils attirent les investisseurs. Après Antidot en mars dernier, c'est au tour de Polyspot de lever des capitaux.

Le fonds d'investissement Newfund apporte 1,5 M€ à l'éditeur français et l'équipe de direction, accompagnée d'une partie des salariés, 500 000 €. Cet apport d'argent frais servira dans un premier temps à muscler les activités marketing et à étoffer les forces commerciales. « La société qui s'est longtemps autofinancée pâtit d'un déficit de visibilité », note Gilles André, Directeur général de Polyspot. 

Capitaliser sur les atouts de la version 5

Les efforts commercial et marketing vont prolonger un gros travail de développement, qui s'est concrétisé en mars dernier avec l'annonce de la version 5 de la plate-forme Polyspot Enterprise Search (PES). 

Cette version 5 se caractérise par l'ajout du kit de développement pour accélérer le développement de connecteurs et surtout l'ajout d'un entrepôt d'informations qui vient s'insérer entre les phases de collecte et d'indexation, facilitant ainsi les opérations d'enrichissement : ajout de méta-données, corrélation avec d'autres sources de données... 

Filet relanceGilles André, DG de Polyspot

« Nous comptons surfer sur la vague d'adhésion que suscitent Lucene et SolR pour prendre pied aux Etats-Unis en apportant une approche packagée »

Gilles André,
DG de Polyspot

Filet

En outre, PES s'appuie davantage sur les briques Open Source Lucene et SolR, de plus en plus prisées par le marché. « Nous comptons surfer sur cette vague d'adhésion pour prendre pied aux Etats-Unis en apportant une approche packagée », déclare Gilles André. Il indique avoir signé quelques contrats Outre-Atlantique alors que la société n'y est pas présente. Ses représentations commerciales se limitent pour l'heure à la France et à la Grande-Bretagne.

Le package sur lequel compte Polyspot pour faire la différence inclut une cinquantaine de connecteurs et des fonctions spécifiques. Grâce à un partenariat avec une université indienne, PES comprend des traitements sémantiques et une analyse de tonalité, soit davantage que la traditionnelle extraction d'entités données. 

L'une des originalités de l'éditeur français, qui continue à se positionner comme un éditeur d'outils d'infrastructure, est d'adresser les sociétés de toutes tailles : depuis la petite structure (les tarifs  débutent à 5 000 € par an) jusqu'aux grands comptes, en passant par les entreprises de taille intermédiaire réalisant quelques centaines de millions d'euros de chiffre d'affaires. Il vient d'ailleurs d'enregistrer quelques belles références sur ce segment de marché.

Polyspot en bref

Activité : éditeur d'une plate-forme de recherche.

Création : 2001.

Effectif : une cinquantaine d'employés, dont 30 à Paris et 3 en Angleterre. L'équipe basée en Inde assure la maintenance des connecteurs, les développements linguistiques et le support.

 

Promo Newsletter