Etude

Premiers enseignements du Baromètre des réseaux sociaux d'entreprise

Avec le concours de 25 entreprises participant à l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise (RSE), les étudiants du Celsa ont bâti un baromètre dont les résultats de la première édition ont été publiés. 

Parmi les faits saillants, il ressort que les RSE ou RSI (réseaux sociaux internes) sont avant tout tournés vers la professionnalisation : ils servent d'abord à partager des informations et des documents en outillant des groupes projet, des communautés métiers, de pratique ou d'intérêt. 

En revanche, la mise en relation des individus, l'une des spécificités des RSI, n'est pas encore une fonction couramment utilisée. C'est une déception par rapport aux ambitions affichées par cette famille de logiciels. 

Nouvelles plates-formes et usages traditionnels

Après tout, des plates-formes collaboratives existant depuis de nombreuses années organisent la collaboration autour des documents. Les RSI apportent toutefois davantage de réactivité et de transparence grâce notamment au mur d'activités. Ils se distinguent également en offrant une navigation via les individus plutôt que par les documents.

Le constat dressé par le Baromètre sur l'utilisation des réseaux sociaux d'entreprise ne constitue pas une surprise mais conforte les résultats d'autres études. Pour Vincent Berthelot, enseignant-associé au Celsa, la situation est néanmoins temporaire : « les fonctions de socialisation sont attendues dans un second temps »

Autre tendance, la gouvernance se généralise avec notamment la définition de chartes d'usages et la nomination de Community Managers, amenés parfois à faire de la modération, même si l'auto-régulation est la règle. Les dérives restent, somme toute, exceptionnelles.

Le baromètre montre également que les RSI sont rarement déployés à l'échelle de toute l'entreprise. Seules 3 sociétés ayant participé à l'étude (donc plutôt en avance par rapport à l'ensemble du marché) déclarent que 100% des collaborateurs y ont accès. 

L'accès au RSI est l'un des enjeux auxquels sont confrontés les entreprises dont les salariés ne disposent pas tous d'un poste informatique. Ils sont même minoritaires dans de nombreuses entreprises.

L'accès depuis des smartphones est l'unes des solutions envisagées, de même que la mise à disposition de postes en libre service, par exemple dans les ateliers pour les sociétés industrielles. 

On pourrait ajouter que l'accès au RSI ne se traduit pas automatiquement par une utilisation régulière. Nombreux sont les utilisateurs à se connecter au mieux une fois par mois. 

Des DRH en première ligne  ? 

La véritable surprise de l'étude vient du rôle que tiennent les directions des ressources humaines. Le baromètre fait apparaître une prédominance des ressources humaines (de même que les DSI) et une implication réelle. Ce que l'on n'observe pas si souvent dans les projets. 

Cette distorsion peut s'expliquer par le panel d'entreprises interrogées. Les DRH sont très bien représentées parmi les participants à l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise. L'exemple le plus flagrant étant celui d'Orange avec son réseau social Plazza.

En revanche, tout le monde s'accorde pour reconnaître qu'ils ont un rôle central à jouer, ne serait-ce que parce que le RSI va impacter de nombreux rôles en entreprise, dont celui des managers. 

La synthèse du baromètre est disponible en ligne sur le site de l'Observatoire des RSE.

 

 

Promo Newsletter