Ressources humaines

SAP s’offre SuccessFactors et une nouvelle occasion de prendre le virage du 2.0

L'éditeur d'ERP a annoncé samedi mettre 3,4 milliards de dollars sur la table pour acquérir l'Américain, un des leaders de la gestion des talents en mode Saas.

Après le rapprochement la semaine dernière entre Talentsoft et Rflex (lire), le secteur décidément très actif de la gestion des talents fait encore parler de lui. L'opération est il est vrai cette fois d'une toute autre dimension. Elle illustre l'autre aspect de la consolidation en cours, à savoir la nécessité pour les acteurs traditionnels de solutions de ressources humaines d'investir un marché non seulement en forte croissance, mais sur lequel ils ont pris du retard et se font distancer par les pure players du Saas, tels SuccessFactors, Taleo ou Cornerstone.

Si SAP va pouvoir muscler son offre d'applications en mode Saas avec BizX, la suite intégrée d'exécution de stratégie d'entreprise de SuccessFactors, il met donc surtout la main sur un acteur qui venait le défier chez ses propres clients, à l'image par exemple de Siemens, qui constitue le plus gros projet de refonte de système RH mené par SuccessFactors en Europe, concernant quelque 427 000 collaborateurs.

La situation n'est d'ailleurs pas propre à SAP, comme le remarque Paul Hamerman, analyste chez Forrester, dans un billet sur son blog : « La coexistence de solutions de gestion des talents en mode Saas avec des systèmes de gestion de ressources humaines traditionnels, on-premise, est plutôt habituelle, indique-t-il, et tant Oracle que SAP ont mis les bouchées doubles pour investir la gestion des talents. » Mais de toute évidence pas assez vite ou de manière pas assez convaincante, SAP préférant du coup passer par la case acquisition.

Le réseau social d'entreprise CubeTree en prime

Avec SuccessFactors, l'éditeur allemand met aussi la main sur l'un des acteurs de la gestion des talents les plus engagés sur le terrain du collaboratif et des réseaux sociaux. Un axe stratégique pour lui, comme nous l'expliquait en mai dernier Pierre Soria, vice-président Sales Europe du Sud de SuccessFactors, dans une interview.

L'éditeur dispose ainsi dans son offre d'un outil de Social Learning (Jambok), mais également du réseau social d'entreprise CubeTree, une solution que SAP connaît entre autres pour l'avoir déployée en interne en 2009, certes à petite échelle, sa plate-forme Collaboration Workspace, utilisée pour échanger en interne et avec ses clients et partenaires, étant elle développée sur Jive.

Mais alors qu'une récente rumeur pariait justement sur l'acquisition de Jive par SAP (lire), CubeTree sera-t-il finalement le réseau social d'entreprise qui manque à ce dernier ? Sera-t-il intégré à Streamwork, l'outil collaboratif développé par l'éditeur et proposé dans son offre Saas ?

L'avenir le dira. Car, autre fait notable dans l'acquisition de SuccessFactors (qui restera par ailleurs une société indépendante), c'est désormais son PDG, Lars Dalgaard, qui présidera aux destinées de l'offre Saas de SAP. Or pour mener à bien le développement de sa propre solution et prendre notamment le virage du collaboratif et du social, celui-ci n'a pas hésité en un an à multiplier les acquisitions, dont celles de Jambok et CubeTree. Donnera-t-il la même impulsion au géant allemand ?...

Promo Newsletter