Séminaire SAS : le web social gisement de la connaissance client

Alors que le web social n’en finit pas de chambouler le monde des médias, c’est symboliquement dans l’auditorium du journal Le Monde que SAS a présenté le 8 avril son séminaire sur le marketing 2.0. Une façon aussi pour l’éditeur de marquer le coup en France, à quatre jours de l’ouverture du SAS Global Forum, sa grande conférence utilisateurs organisée du 11 au 14 avril à Seattle.

Il profitera de cette dernière pour lancer SAS Social Media Analytics, une plate-forme hébergée pour la surveillance des médias sociaux. Cette nouvelle offre complète SAS Customer Links Analytics, commercialisée depuis octobre dernier et dédiée à l’analyse de réseaux sociaux.

Pour Mouloud Dey, directeur stratégie et nouvelles technologies de SAS, les médias et les réseaux sociaux offrent une opportunité nouvelle pour enrichir la connaissance client. Et elle arrive à point nommé alors que la sur-sollicitation des clients les rend de moins en moins réceptifs au marketing direct classique. Ecouter les conversations est un moyen de mieux capter leurs besoins et d’observer leur appétence pour des marques et des produits. Car il s’agit désormais d’instaurer une relation de complicité pour pérenniser la relation.

Séminaire SAS : Mouloud Dey.

Cette fidélisation passe forcément par l’analyse des habitudes comportementales. Celle-ci fait apparaître notamment une contagion croissante entre les canaux online et offline, avec des clients qui viennent se renseigner en magasin avant d’acheter sur le web et vice versa. L’enjeu est donc d’analyser l’expérience client dans sa globalité avec une vue unique des canaux.

Alors que les consommateurs viennent de plus en plus chercher conseil sur le web communautaire et se montrent même prêts à nouer des interactions avec les marques, la compréhension de ces interactions et des liens entre les membres devient primordiale.

SAS Customer Links Analytics vise précisément à identifier les communautés et à les segmenter en fonction du rôle et de l’influence des individus (leaders, suiveurs, marginaux). Du point de vue de SAS, une base client peut d’ailleurs s’appréhender comme un réseau social. L’analyse des liens et de leur densité permettant là encore de repérer qui sont les clients les plus influents et les relais potentiels.

A lire aussi
Séminaire SAS : Frédéric Cavazza fait le point sur le marketing 2.0
Séminaire SAS : la Française des Jeux affûte son marketing relationnel

Promo Newsletter