Plate-forme collaborative

XWiki garde le cap sur la collaboration autour du contenu

Après une année consacrée entre autres à faciliter la création d'applications métiers au sein de sa solution collaborative d'entreprise, l'éditeur français Open Source entame un nouveau programme annuel de développement qui se concentrera sur la simplicité et la rapidité d'utilisation.

Mais en ce début 2013, XWiki vient d'abord de fêter le passage de la barre du million de téléchargements de sa plate-forme, lancée en 2005, et qui figure dans le Top 5 des logiciels les plus téléchargés sur la Forge OW2, qui en compte près de 150.

XWiki SAS

Activité : Editeur d'une solution de wiki d'entreprise Open Source.
Création : 2004.
CA 2012 : environ 1,5 M€.
Effectif : 32 employés, répartis à part égal en France et en Roumanie.
Solutions : XWiki Enterprise, XWiki Cloud.

« Des dizaines de milliers d'XWiki sont installés dans le monde, se réjouit Ludovic Dubost, créateur de la solution et président d'XWiki SAS, avouant toutefois ne pas encore être capable de mesurer exactement ces déploiements. Mais nous venons d'ajouter un nouveau module grâce auquel l'on nous contacte plus souvent, précise-t-il. Nous commençons donc à avoir davantage d'informations. »

En revanche, s'il est une certitude, c'est que l'éditeur, qui s'appuie sur une communauté internationale, reste attaché au modèle 100 % Open Source. « C'est celui qui apporte le plus de valeur, à nos clients, à notre communauté comme à XWiki, défend Ludovic Dubost. Tous les développements sont donc faits sous licence LGPL et il n'est pas question de mettre en place des modèles à étages ou qui conduiraient à fermer le projet Open Source. »

Un modèle qui, en 2012, a convaincu de nouveaux clients, dont l'Insee, l'Union sociale de l'habitat, SCT, l'Insep, Vente-privée, Voyage-privé, Meetic, Chronopost et Capgemini.

De la base de connaissances au portail communautaire en passant par l'intranet collaboratif 

Sur le plan des usages, la plate-forme est dans une grande majorité de cas utilisée pour constituer des bases de connaissances. Elle sert ensuite à réaliser des intranets collaboratifs ou à répondre à des problématiques de support et de documentation.

L'éditeur propose aussi XWiki Watch, une extension à base de flux RSS permettant de transformer un espace wiki en outil de veille collaborative. Il vient d'ailleurs d'entamer un projet de ce type pour le spécialiste du stockage EMC, qui utilisera XWiki Watch pour sa veille concurrentielle.

A noter enfin que XWiki se décline dans le monde de l'éducation à travers la solution Curriki, développée initialement pour la plate-forme américaine de partage de contenus éducatifs curriki.org, qui compte 250 000 utilisateurs, enseignants et élèves.

Curriki est aujourd'hui à la base de Planète Sankoré, un portail communautaire mis en place dans le cadre du programme gouvernemental français Sankoré et permettant aux enseignants de créer et partager des ressources numériques d'enseignement libres (RNEL), en particulier à destination de l’Afrique.

Créer des applications métier en quelques minutes

Alors que certains éditeurs de wiki d'entreprise, à l'instar de l'américain SocialText, ont peu à peu évolué vers le réseau social d'entreprise (RSE), le français n'entend pas quant à lui changer de cap, même si sa solution propose déjà les fonctions de base d'un RSE, comme les espaces de travail, le fil de discussion ou encore les profils utilisateurs.

« Notre outil est très orienté sur la collaboration autour du contenu, alors que les RSE sont centrés sur les discussions entre les personnes, reprend le dirigeant. Nous pensons que les deux types d'usage sont complémentaires et nous restons pour le moment focalisé sur notre objectif de permettre l'échange autour de l'information. »

C'est en phase avec cette philosophie que l'éditeur s'est en 2012 notamment focalisé sur le développement de son App Within Minutes, une extension grâce à laquelle un utilisateur au profil non technique peut créer facilement une application métier structurée : fiche client ou produit, gestion de ticket, etc.

XWiki App Within Minutes

Pour créer une application, il suffit de glisser-déposer (Drag and Drop) les types de champs souhaités (texte court ou long, donnée numérique, opérateur booléen, liste prédéfinie, etc.) de la mini-palette à droite dans le corps de la page à gauche. Il est même possible de réaliser un import de données issues d'une base Access ou Lotus Notes, par exemple si l'on veut récupérer une base clients. Enfin, l'objet métier étant intégré dans une page de wiki, il est possible de collaborer à son sujet via l'espace commentaires.

« Intégrer à ces applications des règles avancées, pour gérer des notifications par e-mail par exemple, est possible et rapide, mais cela nécessite encore l'intervention d'un développeur », reconnaît toutefois Vincent Massol, le directeur technique d'XWiki.

La situation est cependant amenée à évoluer, puisque l'éditeur expérimente un outil de règles. « Nous disposons de tout ce qui est nécessaire dans XWiki, mais c'est une question d'interface utilisateur pour que cela soit simple à paramétrer par tout un chacun », ajoute Ludovic Dubost.

Un AppStore dans les tuyaux

App Within Minutes a en tout cas dopé le développement d'extensions par la communauté XWiki. Depuis son lancement, 120 nouvelles extensions ont vu le jour : gestion des congés, gestion des idées, gestion de classification, création et envoi de newsletters, planification de réunion, gestion de documents attachés, éditeur wiki temps réel...

« Maintenant que nous avons cet outil, nous comptons accélérer encore dans le développement d'applications », précise Vincent Massol. Et la prochaine étape pourrait être la mise en place d'un AppStore : une place de marché qui proposerait des extensions issues de la plate-forme XWiki Extensions validées par XWiki SAS. « L'idée serait de prendre les meilleures, de vérifier leur compatibilité, etc., mais aussi de proposer de l'assistance sur leur mise en œuvre », ajoute le directeur technique.

Parmi les nombreux autres chantiers pour 2013, et dans une optique de simplification de l'utilisation, l'éditeur va également développer des Flavors, autrement dit des packages d'installation en fonction de l'usage prévu de sa solution : intranet collaboratif, base de connaissances, blog, groupes de travail, etc.

Promo Newsletter