Animation de Cop : l'atout de la jeunesse

Il ne faut pas craindre de confier les clés de l'animation d'une communauté de pratique (Cop) à une jeune recrue. L'expérience prouve que c'est tout à fait réaliste, quand bien même la communauté s'est emparée d'un sujet pointu, lié à la R&D ou à la technique, comme c'est bien souvent le cas. Jouer la carte de la jeunesse présente même de nombreux avantages.

Un regard neuf et l'enthousiasme contagieux du néophyte sont autant d'atouts pour une communauté, qui doit inventer son mode de fonctionnement et susciter l'envie. Contrairement au reste de l'organisation, elle est en effet basée sur le volontariat et met de côté les relations hiérarchiques. La candeur du nouveau venu, qui ignore les bisbilles inter-services, constitue un autre avantage. Elle favorise l'ouverture de la communauté, susceptible d'apporter cette dimension transversale, riche en apport d'idées.

De plus, le nouveau venu n'est pas englué dans la « castration » historique des idées : « on l'a déjà fait, ça n'a pas marché ». Du coup, le groupe peut revisiter des idées différemment ou les remettre au goût du jour. Les évolutions technologiques du secteur et la variété des profils présents dans la communauté rendent possibles de nouveaux scenarii.

Animateur et leader, deux rôles bien distincts

Bien entendu, l'animateur devra travailler main dans la main avec le référent (ou leader), garant de la pertinence des travaux engagés. Mais ce dernier ne peut cumuler les deux casquettes. A chaque fois que cela se produit, le fonctionnement de la communauté s'en trouve dénaturé.

Il s'instaure alors une relation 1 à n, plutôt que n à n. Tous les échanges convergent vers le référant, dont l'autorité sur le sujet risque d'inhiber les autres membres. De plus, ce dernier, dont l'expertise est souvent très prisée, se trouve généralement impliqué sur de multiples projets. Sa disponibilité  pour la communauté s'en trouve affectée et la dynamique qui se met en place freinée par le report des réunions.

L'animateur – ce n'est pas un expert, mais il doit tout de même connaître le métier - va davantage focaliser son énergie sur la réussite de la communauté et recentrer les discussions sur le groupe. Il hésitera moins à poser des questions naïves, comme le ferait un consultant professionnel. Entre parenthèses, celles-ci sont particulièrement utiles en permettant de construire un savoir commun. Les expertises techniques sont en effet souvent fragmentées.

Une mission qui doit s'inscrire dans la durée

Ceci dit, il ne suffit pas d'embaucher un profil externe pour garantir une bonne animation de communauté. L'animateur doit afficher de vraies qualités :  avoir le sens du contact humain et de la dynamique de groupes, mais aussi faire preuve de curiosité et, on l'oublie parfois, de persévérance.

De son côté, l'entreprise doit traduire dans les faits l'importance qu'elle accorde à la communauté. Recruter un stagiaire pour quelques mois n'est pas satisfaisant. Il faut que l'animateur s'installe dans la durée pour que la communauté ait toutes les chances d'atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée.

Pour accomplir sa mission, une formation express d'une ou deux journées peut aider à acquérir les bases indispensables, mais la mise en pratique des concepts réclame du temps. Une communauté de communautés, pilotée par un professionnel, se prête bien à cette formation au long cours. C'est en échangeant avec ses pairs et avec le « méta-animateur » sur ses expériences et ses difficultés rencontrées que va se construire un vrai savoir-faire.

Grâce à la Cop, l'animateur va se construire un réseau plus vite que par les voies classiques. De son côté, l'entreprise, en reconnaissant cette fonction, crée une passerelle vers des postes d'encadrement. Souvent les managers sont promus sans s'être faits la main sur l'animation de personnes et de réunions. 

Ronan Delisle, dirigeant de la société Stardust Conseil. Il anime également le Club Stardust, espace de rencontres entre professionnels pour échanger et partager des expériences autour des communautés de pratiques.

Promo Newsletter