La collaboration douce des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) commencent à faire peur. Ils promettent un nouveau paradigme d'organisation et de développement de l'intelligence collective en améliorant la circulation de l'information et en favorisant la valorisation des compétences et la coopération. Ils donnent ainsi l'impression d'un Tsunami qui déferle sur l'entreprise. Ce qui génère de plus en plus de réticences de principe, alors que sur le fond ils commencent à tenir leurs promesses en matière de collaboration.

Si ce modèle émerge dans certaines petites structures en France et dans de plus importantes aux Etats-Unis, il y a encore peu de cas d'utilisation dans les grandes entreprises françaises. Cela s'explique notamment par la distorsion entre les attentes réelles de ces dernières et une offre logicielle, en phase avec la maturité de pratique américaine, mais qui a peut-être été portée un peu brutalement en Europe. Laissons le temps à nos entreprises de s'approprier les médias sociaux. Le rapport à l'autre en entreprise étant différent dans nos cultures latines, il faut s'attendre à une mise en pratique différente.

Des bénéfices immédiats à revaloriser

En attendant, de nouveaux modes de collaboration émergent et apportent une réponse aux limites des logiciels de travail de groupe et de messagerie. La demande de collaboration ne cesse de croître : notre quotidien est envahi de micro-projets, dont les contours et les acteurs impliqués fluctuent dans le temps. Ces micro-collaborations sont difficiles à planifier et à organiser.

Par ailleurs, l'essentiel de l'information projet est désormais présente dans les échanges, de moins en moins dans les documents, qui ne font que fixer in fine le fruit des échanges ; la collaboration a eu lieu avant...Terminé la nécessaire instanciation d'un espace de travail, une collaboration peut s'initier à partir d'une conversation par n'importe quel collaborateur. Terminé les dizaines de mails reçus par jour sur un projet qu'on suit de loin, désormais l'ensemble des conversations sont consolidées (avec leur document) dans un espace partagé.

En facilitant la mise en relation des collaborateurs et en organisant les partages autour de la "conversation", les RSE répondent efficacement aux besoins de collaboration mal outillés dans l'entreprise. Ce bénéfice est rapide à obtenir, l'effet de levier sur l'intelligence collective restant une cible.

Arnaud Rayrole, fondateur de la société de conseil Useo

Pour en savoir plus : Comprendre le réseau social professionnel en 2 minutes, animation disponible sur le référentiel en ligne d'Useo, dans lequel la société de conseil rend public son état de l'art des outils et des usages 2.0. C'est également une place d'échange ouverte à tous ceux qui s'intéressent au développement des usages : référentiel Useo.

Promo Newsletter