Accompagnement : ça n'imprime pas !

L'hétérogénéité, en matière de connaissance et d'usage, voilà un véritable casse-tête bien partagé par les entreprises qui mènent leur transformation numérique.

Casse-tête, oui, mais chance aussi. Quoi de mieux, en effet, que de s'appuyer sur les collaborateurs en avance de phase sur leurs collègues pour mieux embarquer ces derniers à leur tour, leur montrer l'exemple, les aider à développer leurs propres usages du numérique.

Bien sûr, les choses n'étant jamais simples, il faut aussi faire avec la rationalisation du système d'information. Ou, pour dire les choses plus simplement : il faut souvent aussi déjà réussir à embarquer ces collaborateurs avancés sur les outils proposés par l'entreprise, alors qu'ils ont peut-être mis en place leur propre solution locale, ou tout simplement fait appel à une solution en mode Saas, et qu'ils s'en trouvent très bien.

La problématique ne tient d'ailleurs pas simplement à la rationalisation informatique. Pas facile de partager de l'expérience sur des usages internes effectués sur un outil pour faire la promotion d'un autre outil...

Pas de chance

Heureusement, pourrait-on se dire, pour résoudre tous ces casse-têtes, il y a une solution, l'accompagnement. Oui, mais là, pas de chance. Il semble que sa nécessité n'ait pas encore vraiment imprimé dans la tête des entreprises.

« Nous avions réussi à faire valider le plan d'accompagnement du projet de déploiement de notre plate-forme collaborative, la direction était d'accord. Et soudain, un plan d'économie nous est tombé dessus. Plus rien ! », témoignait récemment un chef de projet.

Ils sont désormais 6 à ramer pour faire avancer les choses dans cette entreprise de près de 10 000 collaborateurs. « Heureusement, ajoutait le chef de projet, nous avons réussi à enrayer la tendance à partir à droite ou à gauche pour développer sa propre solution. » Reste à s'occuper de tous les autres collaborateurs. La grande majorité.

Un autre chef de projet a eu plus de chances, si l'on peut dire ça comme ça. La solution déployée, sur un périmètre fonctionnel réduit il est vrai, répondait suffisamment aux attentes des collaborateurs pour que l'accompagnement en soit allégé.

Heureusement. Quand il a présenté son budget, la direction a regardé le montant et a levé les yeux vers lui :

– C'est quoi, l'accompagnement ?
– Ben…, a hésité le chef de projet.
– Tu n'as qu'à le faire, l'a-t-on coupé.
– Mais je ne sais pas, moi.
– Hé bien, tu n'as qu'à apprendre, racontait le chef de projet.

Il y a des fois où ça imprime mal, et d'autres où ça n'imprime pas du tout.

Promo Newsletter