Accords et désaccords internes sur la transformation numérique

La transformation numérique doit en priorité améliorer les processus de travail. Les 1005 salariés et 250 dirigeants d'entreprises de plus de 10 salariés interrogés par l'Institut CSA pour l'Observatoire du digital flow de la société Inetum s'accordent sur ce point.

Le sujet rassemble 47 % des suffrages dans chacun des échantillons. L'enjeu d'améliorer le travail fourni grâce au numérique fait notamment consensus, cité par 35% des dirigeants et 38% des salariés.

Mais au-delà, les points de vue divergent. Côté dirigeants, l'on met en avant la priorité de maximiser et faciliter la relation client (33%), puis de contribuer à la visibilité de l’entreprise et sa communication (23%).

Sur le plan des outils, l'automatisation des tâches se classe en tête (41%), devant l'amélioration du système de gestion de la relation client (29%).

Flexibilité du travail et collaboration d'abord

Côté salariés, l'on songe davantage aux bénéfices que peut apporter le numérique en termes de flexibilité du travail (26%) et de collaboration entre les équipes (24%), mais aussi de gains financiers pour l'entreprise (24%).

Par voie de conséquence, les salariés estiment que le numérique doit en priorité permettre d'intégrer des outils favorisant la flexibilité et la collaboration (41%).

Ils sont notamment 35% à mentionner des outils d’organisation personnelle et 37% des outils permettant de développer leurs compétences (formations en ligne, plate-forme de partage de connaissance…).

Lorsqu'il est question de l'avancement de ces différents chantiers dans leur entreprise, les points de vue des salariés et des dirigeants convergent à nouveau. Les premiers sont 51 % à juger qu'elle est en avance, les seconds 58 %.

Mais les avis divergent à nouveau à propos des freins à la transformation numérique. Si 40 % des dirigeants évoquent d'abord le coût des logiciels et des solutions numériques, ils sont ensuite 31% à évoquer les possibles réticences des salariés vis-à-vis des changements.

Quant à ces derniers, en revanche, ils voient au contraire comme principal frein à la transformation numérique le manque d'accompagnement dans l'usages des nouveaux outils numériques (30%).

Une ligne de coût que devront rajouter à leur liste de freins les dirigeants dans une étude ultérieure ?

Promo Newsletter