Coupler réseau social d’entreprise et outil d’innovation participative

Les plates-formes collaboratives et sociales ne sont pas pré-câblées pour mener des programmes d’innovation participative. Il est néanmoins possible de les adapter pour servir cet objectif. C’est la voie choisie par EDF.

Le groupe a ouvert sur son intranet social des communautés destinées à recueillir les bonnes idées des collaborateurs (voir à ce sujet notre article : EDF booste l’innovation participative en l’adossant à son intranet social).

L’intérêt est évident : les utilisateurs ne se connectent qu’à un seul outil et les contributions bénéficient des mécanismes sociaux : commentaires, likes, recommandations….

Une autre manière de procéder consiste à coupler un logiciel spécialisé à sa plate-forme sociale. S’ils sont conçus pour fonctionner ensemble, c’est tout bénéfice. Les deux outils tirent parti l’un de l’autre, sans qu’il ait été nécessaire de développer des interfaces.

Hype dialogue avec IBM Connections

C’est le choix qui a été fait par l’industriel Continental. Il fait partie de ces entreprises qui ont connecté l’outil d’idéation Hype au réseau social d’entreprise IBM Connections. Les idées récoltées lors d’un challenge peuvent être basculées dans une communauté en ligne pour y être affinées et enrichies.

Un autre scénario, non mis en œuvre chez Continental mais présent dans d’autres grandes entreprises, consiste à alimenter le logiciel d’idéation à partir des idées apparues dans des communautés.

Raffinement supplémentaire, il est possible de solliciter depuis le module Hype des experts identifiés dans le réseau social afin de recueillir leur avis sur une proposition.

Comme le souligne Laurent Letourneux, directeur de l’innovation chez Continental, le plus dur n’est pas tant de faire émerger et sélectionner des idées innovantes que de réussir à les implémenter dans l’entreprise. Il n’empêche que fluidifier la phase d’idéation constitue un préalable bien appréciable.

Promo Newsletter