Des départements français adeptes du dialogue citoyen 2.0

Le virage du numérique ? Les 101 départements français l'ont déjà bien amorcé, montre la première édition d'un baromètre réalisé sur le sujet par le cabinet Dentsu Consulting et rendu public cette semaine.

La preuve : leurs sites web bénéficient d'un référencement « parfait » sur Google (30 % arrivent en premier résultat et 97 % sur la première page) et proposent une information jugée complète et facilement accessible. De plus, ces sites se mettent aussi à l'heure des usages mobiles, à travers des versions responsives et un travail sur l'ergonomie. Enfin, certains mettent même en place des mécanismes de personnalisation, en fonction de la géolocalisation ou d'autres critères correspondant au visiteur.

Mais cette conversion au numérique des départements français se mesure aussi à leur adoption des réseaux sociaux comme canal de communication et d'échange avec leur communauté. Une activité dont la msie en valeur sur les sites web des départements est d'ailleurs en marche.

Gard, Vendée, Vienne, Oise, Gironde, Lozère, Aisne, figurent parmi les départements distingués par le baromètre pour leur activité sur les réseaux sociaux ou pour la mise en valeur de cette activité sur leur site web.

Démocratie participative en mode Civic Tech

Sur le plan conversationnel, un nouveau pas est cependant franchi avec l'adoption de Civic Tech, ces nouvelles technologies de démocratie participative qui visent à renforcer le dialogue avec les citoyens tout en apportant davantage de transparence sur les décisions prises et de réactivité sur les demandes formulées par les habitants au quotidien (voir notre article : La démocratie locale s'immerge dans les Civic Tech). 

En termes de dialogue avec la population, qu'il s'agisse d'espaces de débat, de simples outils de sondage ou d'applications citoyennes, c'est la Ville de Paris qui se distingue, en raison de l'éventail de dispositifs participatifs proposés. Elle est suivie de la Gironde, de l'Essonne, de la Sarthe et de l'Ain.

Ce dernier département ainsi que celui de l'Eure se démarquent, quant à eux, sur ce terrain des Civic Tech, avec le lancement des applications mobiles Ain360 et Eure Opinion, qui permettent de sonder l'opinion en temps réel sur n'importe quel sujet ou aux citoyens de lancer les sujets de leur choix.

Certes, seule une petite minorité de départements ont pris ce virage du dialogue citoyen 2.0 nouvelle version. Au total, le baromètre en compte 10. Mais le mouvement semble bel et bien enclenché.

Promo Newsletter