Des DSI à la pointe de l'Entreprise 2.0

Les DSI n'ont pas vraiment la cote auprès de certains partisans de l'Entreprise 2.0, c'est le moins que l'on puisse dire. Pour eux, les choses sont claires : d'un côté, il y a les DSI, figés dans leurs problématiques de sécurité, d'architecture technologique, de processus métiers ; de l'autre, il y a les utilisateurs, poussant à l'adoption des usages et des outils du web 2.0 pour gagner la bataille de l'innovation, mais freinés dans leur élan, quand ce n'est pas stoppés net, par les premiers.

Cette position radicale, sans aucun doute nourrie de réalité, ne donne pourtant de cette dernière qu'une vision très partielle.

En premier lieu, lorsqu'on regarde du côté des utilisateurs, les choses sont moins simples. Il suffit d'ailleurs de voir l'intensité des débats autour du Community Management interne pour comprendre que la réplication par les utilisateurs de leurs usages externes du web au sein de l'entreprise est une belle possibilité, mais qu'elle est tout sauf générale et spontanée. Une fois entré en mode opératoire, l'on est bien obligé de relativiser. Ce que fait par exemple Claude Malmaison, d'Emergenceweb, en reprenant l'échelle des technologies sociales de Forrester, qui segmente les utilisateurs en Inactifs, Spectateurs, Suiveurs, Collecteurs, Critiques, Créateurs (Entreprise 2.0 : la gouvernance pour vaincre l'incompétence...).

En second lieu, côté DSI, force est de constater qu'il peut faire un bouc émissaire bien pratique. Ce que reconnaît Vincent Berthelot dans DSI mon ami..., un  billet publié sur Le blog des managers 2.0. « Tu n’as pas reçu, écrit-il, de la part du Comex, du PDG, du directeur général, la mission et le budget pour répondre aux attentes des utilisateurs, promouvoir l’innovation par des plates-formes collaboratives et sociales, faciliter l’apprentissage par le Social Rich Learning et toutes ces demandes qui se multiplient mais sans stratégie ni politique. »

Mais, surtout, cette vision radicale laisse de côté nombre de départements SI engagés dans des démarches centrées sur l'utilisateur, démarches dont nous rendons régulièrement compte sur Collaboratif-info.

A cet égard, alors que la moindre intégration d'une brique sociale dans un PGI ou un CRM suffit à défrayer la chronique, les départements SI peuvent même jouer un rôle clé et novateur pour, au-delà des seules thématiques de l'innovation et de la gestion des connaissances, inscrire du social dans les processus métiers. C'est la voie empruntée, au sein de la direction de la Stratégie SI de SNCF Voyages, par l'équipe Travail collaboratif, qui fait l'objet cette semaine d'un article retour d'expérience sur Collaboratif-info.

Une voie qui montre que, loin d'être un frein au développement de l'Entreprise 2.0, les DSI peuvent au contraire participer activement et de manière originale à son approfondissement.

Promo Newsletter