Des éditeurs de réseaux sociaux qui jouent collectif

A l'occasion du salon ICC (8 et 9 novembre à Paris), les éditeurs locaux de réseaux sociaux d'entreprise (RSE) se sont appliqués à eux-mêmes l'une des règles de base des communautés : privilégier ce qui rapproche plutôt que ce qui distingue.

Le Belge Knowledge Plaza et les Français Bluekiwi, Jalios, Jamespot et SeeMy étaient rassemblés, avec la société de conseil Useo, au sein d'un même espace : le village des réseaux sociaux. Ils ont, en outre, co-participé, avec l'éditeur BlogSpirit, à deux grandes sessions de deux heures trente consacrées aux RSE.

Plus étonnant, on a pu voir un éditeur féliciter publiquement, lors d'une conférence, l'un de ses concurrents qui venait de présenter une mise en œuvre chez l'un de ses clients. Un fait assez inhabituel dans le monde du logiciel.

Un même but : accélérer l'adoption des logiciels sociaux en entreprise

Si ces éditeurs ont décidé de jouer collectif, c'est qu'ils ont un intérêt commun : éduquer et développer un marché, certes, en forte croissance, mais qui ne pèse pas encore bien lourd. Hormis Bluekiwi, qui réalise plus de 1 million d'euros de chiffre d'affaires, les ventes des autres spécialistes se chiffrent en centaines de milliers d'euros.

Cela peut paraître modeste, mais la dynamique est enclenchée. Au cours du dernier trimestre, plusieurs éditeurs ont enregistré une croissance à deux chiffres. Les entreprises françaises, notamment les grands comptes, commencent à s'équiper en logiciels sociaux.

Comparativement à ce qui se passe dans d'autres pays européens, elles sont plutôt en avance, comme l'a montré la conférence Entreprise 2.0 Summit, qui avait lieu le mois dernier à Francfort, en Allemagne.

En communiquant ensemble, ces éditeurs ont plus de poids pour accélérer l'adoption des RSE. Pour les visiteurs du salon, c'est tout bénéfice. Ils peuvent ainsi mesurer l'intérêt des outils sociaux, ses multiples usages et aussi appréhender aussi les différences entre les éditeurs.

Les différences se font jour

Si tous se positionnent sur le segment des réseaux sociaux d'entreprise, ces éditeurs, qui se rencontrent régulièrement chez les grands comptes, n'adoptent pas exactement la même approche. Ils n'ont pas non plus les mêmes arguments à faire valoir.

Entre un Bluekiwi qui mise sur une solution résolument orientée conversationnel, un Jalios qui insiste davantage sur les atouts des fonctions sociales pour les espaces collaboratifs, ou encore un Jamespot qui se plaît à outiller les processus métier, les différences se font jour. Les chemins qui mènent à l'entreprise 2.0 sont multiples.

Promo Newsletter