Des pratiquants de la collaboration en ligne convaincus

Plus de 90 % des individus se connectant plusieurs fois par semaine aux espaces collaboratifs et plus de 2/3 pour y contribuer ! Les résultats de l'enquête Flash 2018 « Travailler de manière collaborative avec des outils en ligne » devraient en étonner plus d'un. Voire faire rêver.

En réalité, il y a un biais : sur les 207 personnes interrogées au sein de plus 186 organisations clientes ou partenaires du réseau du cabinet de conseil Arctus (légèrement plus d'une par organisation, donc), 64 % sont engagées dans une mission d'animation de ces espaces collaboratifs.

Qu'ils soient ainsi au fait des thématiques abordées par l'enquête, comme le concluent les auteurs de cette dernière, on veut bien le croire. Mais est-ce pour autant un bon indicateur de la pertinence des résultats obtenus, qui montrent notamment un basculement des usages vers les espaces collaboratifs ? Il est permis d'en douter.

L'infocom toujours dominante

Reste que cette particularité de l'échantillon interrogé – qui comporte également 28 % de contributeurs sur au moins une communauté, fournit du même coup une photographie d'au moins cette frange de la population d'une organisation, forcément plus avancée en matière d'usages. Et, à travers elle, c'est aussi les pratiques collaboratives de l'organisation elle-même qui transparaissent.

Or, sur ce plan, l'enquête révèle peu de nouveautés. Comme le constatait sa précédente édition, l'information-communication reste l'objectif numéro un des espaces collaboratifs. 65 % des interrogés déclarent ainsi qu'ils servent à décloisonner l'organisation, créer du lien entre les équipes et 64 % à partager de l'information interne.

Quant aux usages collaboratifs plus avancés, ils restent minoritaires : « Questionner des experts, partager des bonnes pratiques » recueille 28 %, « Faire de la veille sur différents sujets » 25 % et « Brainstormer, recueillir des idées, des besoins » seulement 19 %.

Entre les deux, il faut tout de même signaler « Produire des documents à plusieurs » et « Piloter des projets », à égalité à 44 %.

Bref, que les pratiquants de la collaboration restent convaincus et engagés est une bonne nouvelle. Mais de là à en conclure que le numérique est désormais intégré dans le quotidien professionnel et que nous sommes entrés dans l'ère post-digitale, ce serait quand même effectuer un sacré bond.

Pour télécharger les résultats complets : Travailler de manière collaborative avec des outils en ligne 

Promo Newsletter