DSI et DRH, de la méfiance au rapprochement

« Les DSI et DRH seront souvent une même personne parce que toutes les opérations seront conduites ou coordonnées par l'informatique. » Cette prédiction du Dr Wilhelm Bauer, directeur de masters à l'université de Stuttgart, conclut l'étude « L'avenir au travail », menée par le cabinet Future Foundation pour le compte de Google. Elle s'inscrit dans la partie prospective : l'entreprise en 2020.

Disons tout de suite que nous n'y sommes pas encore, loin de là ! Aujourd'hui, les deux directions ont plutôt tendance à veiller jalousement sur leurs territoires. La méfiance reste bien souvent de mise. Les ressources humaines, jugées frileuses, sont rarement associées dans les projets collaboratifs. Pis : il arrive que les responsables informatiques craignent leurs interventions. 

L'auto-déclaration fait peur

Un grand compte qui a déployé un réseau social d'entreprise explique ainsi avoir remplacé le libellé "expertises" par "centres d'intérêt" par peur d'un blocage de la part de la DRH. La gestion de l'expertise fait en effet partie de ses prérogatives, et il n'est pas certain, par ailleurs, qu'elle aurait accepté l'idée de l'auto-déclaration.

Jean-Stéphane Arcis, PDG de l'éditeur Talentsoft, confirme que les deux directions collaborent peu aujourd'hui. « Sur de nombreux projets, les DRH ont souffert de ne pas avoir la main, mais le mode Saas les rend aujourd'hui plus autonomes », précise-t-il. Il constate également qu'elles s'approprient les technologies web 2.0. L'initiative de la Française des Jeux est à ce titre révélatrice (L'effet mini-CV à la Française des Jeux). La perception du PDG de Talentsoft tranche toutefois avec celles des autres acteurs du collaboratif. Mais il est vrai que ses clients, des DRH qui mettent en place une plate-forme de gestion des talents, sont plutôt en avance de phase.

Deux entités jointes

Quoi qu'il en soit, pour de nombreux spécialistes du collaboratif, DRH et DSI vont devoir se rapprocher. « Les DRH doivent porter les projets collaboratifs, car ils impactent les usages et le management », juge Anthony Poncier, consultant en management et en stratégie des organisations au cabinet IDRH et blogueur (http://poncier.org/blog/). Pour autant, il ne croit pas à une fusion des deux fonctions. Pour Miguel Membrado, pionnier du collaboratif et PDG du cabinet de conseil Kimind, « le rôle de la DRH va devenir plus central et les DSI vont redevenir DSI & Organisation. Il est indispensable que les deux entités soient jointes ».

Pour de plus amples informations sur l'étude « L'avenir au travail » de Future Foundation, vous pouvez consulter l'article « Evolution des modes de travail : les entreprises françaises à la traîne ».

Promo Newsletter