En route vers le méta-réseau social

Et si finalement la « socialisation » des applications était une chance pour les purs réseaux sociaux d'entreprise ? A priori, l'évolution des éditeurs traditionnels avait tout de la mauvaise nouvelle pour les pionniers du domaine. Quel intérêt à choisir un outil spécifique quand les grands noms des progiciels métier ajoutent les fonctions sociales qui manquaient à leurs outils ?

Prenons l'exemple de la gestion de la relation client. Un domaine que les éditeurs de réseaux sociaux ont investi par opportunisme. Face aux difficultés à imposer leurs outils dans les organisations et surtout les nouveaux modes de fonctionnement qui en découlent, ils se sont emparés des relations de l'entreprise avec ses partenaires, et notamment avec ses clients. Les freins semblent moins nombreux et plus faciles à lever dans ce domaine.

Oui, mais une entreprise équipée, par exemple, de Salesforce.com risque de se tourner naturellement vers Chatter plutôt que vers l'outil d'un autre éditeur. Le couplage métier est fort et l'entreprise simplifie ses relations en traitant avec un même éditeur.

On pourrait étendre le raisonnement à d'autres domaines. Dans les ressources humaines, par exemple. Un logiciel comme Talentsoft offre déjà des fonctions sociales, comme la gestion des profils par les collaborateurs eux-mêmes. Et demain, ce sera peut-être au tour des outils comptables ou de gestion de la chaîne logistique de revoir leurs modes de fonctionnement.

Le portail social de l'entreprise

Petit à petit, les logiciels vont se socialiser, comme ils se sont webisés par le passé. Dès lors, la place réservée aux réseaux sociaux risque de s'amenuiser pour finir par se limiter à quelques espaces purement collaboratifs, comme les communautés de pratique.

La donne pourrait cependant changer. En témoigne la nouvelle voie qu'emprunte Socialtext : avec son logiciel Connect (Avec Connect, Socialtext s'ouvre aux autres applications), il affiche son ambition de créer une couche sociale dans l'architecture de l'entreprise en s'interfaçant avec d'autres outils.

Il apporte cette capacité à étendre la dimension sociale à l'échelle de l'entreprise, c'est-à-dire au-delà des espaces et des profils gérés par les différentes applications métier. Le déploiement de grands réseaux sociaux, comme l'ont entrepris quelques grands comptes français, prend alors tout son sens, quand bien même l'appropriation par les utilisateurs est souvent décevante dans un premier temps.

On retrouve l'approche des portails intranet qui consolident en un lieu les différentes applications web. Le réseau social d'entreprise se voit investi d'une nouvelle mission : relier des hommes en direct et via des applications qui relient des hommes.

 

 

Promo Newsletter