Environnement de travail et motivation, un lien à préciser

Pour avoir des salariés heureux et motivés, il faut mettre à leur disposition un environnement de travail favorable aux interactions, bien outillé et disposant d'espaces appropriés à leur vie au travail. C'est ce qui ressort d'une étude quantitative réalisée par la société Meilleures-entreprises.com dans le cadre de l'enquête Engaging Workplace, elle-même conduite par l'Observatoire du management, fondé par les sociétés de conseil Osagan et Carewan.

Menée auprès de 3949 salariés appartenant à 51 entreprises, l'étude quantitative fait ressortir que seulement 57,5 % des interrogés ont une opinion globale favorable concernant leur environnement de travail.

Dans le détail, ils sont 64,2 % à juger que l'oganisation de leur espace de travail a un effet positif sur les interactions, 64,1 %  à estimer qu'ils disposent de ressources/outils modernes et favorisant leur efficacité et autonomie, 44,3 % à penser que leur espace de travail est organisé pour favoriser la concentration, la créativité ou la détente.

Pour saisir l'importance de ces trois dimensions, l'étude compare les résultats obtenus par les 10 entreprises ressortant premières.

Celles-ci obtiennent 84,9 % d'opinions favorables quant à l'environnement de travail qu'elles proposent, avec, dans le détail, des appréciations positives de 88,4 % pour les interactions, 89,4 % pour les ressources/outils et 77 % pour l'espace de travail.

Et comme dans le premier groupe d'entreprises l'étude fait ressortir une note de motivation de 3,91 sur 5 contre 4,61 pour les 10 meilleures, l'on peut en déduire que plus l'environnement de travail est apprécié, plus les salariés sont également motivés. CQFD.

Détente, créativité et communication numérique à la remorque

Reste que la mesure de la motivation répond à d'autres critères, liés à la reconnaissance, aux avantages, au salaire, au caractère innovant de l'entreprise ou encore aux capacités d'évolution. Et si les écarts entre les deux groupes d'entreprises sur ces critères liés à la motivation se révèlent inférieurs aux écarts concernant les critères liés à l'environnement de travail, difficile de savoir quels critères pèsent vraiment le plus dans l'écart entre les deux notes globales de motivation…

Quelques résultats de cette étude méritent toutefois d'être relevés. En premier lieu, les résultats les moins bons sur l'environnement de travail sont obtenus par les entreprises de plus de 500 salariés, qui oscillent entre 30 % et 60 % d'opinions favorables. A l'opposé, celles jusqu'à 30 salariés oscillent entre 60 et 100% d'opinions favorables.

En second lieu, les écarts d'opinions favorables les moins bons entre les deux groupes d'entreprises concernent la présence d'espaces de détente, d'espaces de travail stimulant la créativité et d'outils numériques renforçant les relations entre les personnes : réseau social d'entreprise, intranet, etc.

Ainsi, les salariés des 51 entreprises sont seulement 40,5 % à indiquer qu'ils disposent d'espaces de travail pour stimuler leur créativité (contre 75,2 % pour les 10 meilleures entreprises), 37 % d'espaces de détente comme une salle de sport, de relaxation, de sieste, de jeux, etc. (contre 79,8 %) et 52,8 % de supports numériques de communication (internes et externes) pour renforcer les liens entre les personnes (contre 82,3 %).

A l'heure du bien-être en entreprise, des outils sociaux numériques et de l'innovation, l'on conviendra que ce dernier constat n'est, lui, pas très motivant.

Promo Newsletter