Et IBM inventa... l'e-mail !

Qui l'eut cru ? C'est depuis Orlando, en Floride, où se tenait la semaine dernière Connect 2014, la conférence annuelle consacrée à son offre collaborative, qu'IBM a dévoilé Mail Next, sa nouvelle vision de la messagerie. Sans doute l'annonce la plus marquante de l'événement, comme de nombreux commentateurs l'ont signalé.

Marquante, elle l'est d'abord parce qu'IBM vient de rassembler ses différentes briques collaboratives sous une seule marque, Connections, qui est initialement le nom de sa solution de réseau social d'entreprise (RSE). Or, lancer une « nouvelle » messagerie au sein de cette offre alors que l'un des objectifs fixés par beaucoup au RSE reste de tuer l'e-mail ne manque pas de piquant.

Soyons juste, il ne semble pas qu'IBM lui-même ait adopté une position contraire très tôt. En 2012, une des versions majeures de son RSE, la 4, proposait ainsi de gérer le flux de mails directement au sein de Connections. Il ne s'agissait pas au sens propre de tuer l'e-mail, mais quand même d'ignorer l'interface de la messagerie (voir notre article).

La fin du dogme de l'outil unique ?

A l'opposé, dès 2011, des éditeurs de RSE avaient déjà tranché dans le sens de la cohabitation intelligente, à l'instar d'un Jive (mais il n'est pas le seul), qui proposait une fenêtre s'incrustant dans l'interface de messagerie, pour consulter le profil de l'expéditeur d'un mail, accéder à ses flux d'activité sur Jive ou à la liste des mails déjà reçus de lui (voir notre article). En France, des initiatives étaient aussi menées la même année, autour d'acteurs comme Calinda Software, Kwaga et Jamespot (voir notre article).

Mais en 2012, on pouvait encore déclarer chez Big Blue : « Plus aucune entreprise ne prévoit sérieusement d’investir dans le mail mais les utilisateurs y sont encore attachés. Dans cette phase transitoire, il faut proposer une alternative en fondant la messagerie dans des outils d’usages plus quotidiens que sont les RSE et ceux de collaboration. »

Deux ans plus tard, la vision semble donc avoir radicalement changé du côté d'IBM. Plus question de centraliser l'usage du mail au sein du RSE, comme si l'utilisateur était à la recherche de l'outil unique.

En revanche, l'enjeu est désormais d'aller plus loin dans l'usage de l'e-mail, en le faisant bénéficier de liens étroits avec le réseau social ainsi que de fonctions analytiques permettant à l'utilisateur d'être plus efficace.

Bref, même si IBM Mail Next propose finalement une interface unique rassemblant des informations provenant de la messagerie et du RSE, il ne s'agit plus de tuer l'e-mail mais de reconnaître son caractère essentiel dans le travail quotidien. Voilà qui devrait en chagriner quelques-uns.

IBM Mail Next en bref

IBM Mail Next, interfaceIBM Mail Next, interfaceL'interface d'IBM Mail Next (capture ci-dessus) présente cinq grandes zones. La première, en haut, affiche les photos des personnes jugées importantes pour l'utilisateur, en fonction des interactions qu'il a avec elles, le nombre de ces interactions étant d'ailleurs indiqué dans une pastille bleue. En cliquant sur une personne, un sous-menu contextuel apparaît (capture ci-contre), permettant d'afficher l'historique des mails échangées avec elle, de la contacter par chat, de consulter son profil sur le réseau social ou encore les réunions prévues avec elle.

• Au centre, à gauche, se trouve un calendrier rassemblant les réunions prévues et les tâches et événements issus du réseau social d'entreprise. A droite, un bloc de notification alerte l'utilisateur sur sa prochaine réunion.

• En bas, un premier bandeau affiche les prochaines tâches à réaliser par l'utilisateur ainsi que les personnes qui les lui ont assignées. A droite, figure les tâches affectées à d'autres et devant être effectuées dans la journée.

Promo Newsletter