La bulle des RSE, quelle bulle ?

Oui, les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) font beaucoup parler d'eux. Et c'est tant mieux ! Ce sont de formidables outils, même si ce ne sont pas les seuls, pour promouvoir d'autres manières de travailler, plus collaboratives et plus efficaces. Nous sommes les premiers à Collaboratif-info à nous faire l'écho des projets de toutes sortes que mènent les organisations. 

Pour autant, cette famille de logiciels, en particulier leurs représentants locaux, ne pèse pas encore bien lourd dans les investissements des entreprises, comme le confirme la dernière édition du Top 100 des éditeurs français, étude réalisée par Truffle Capital et le CXP. 

C'est bien simple, aucun spécialiste national ne figure dans le palmarès Truffle 100, dominé comme chaque année par Dassault Systèmes. En revanche, on retrouve plusieurs éditeurs de gestion de contenu. Avec un chiffre d'affaires de 7,8 M€ en 2012, Business Document se glisse ainsi à la centième place. 

Parler de bulle des RSE semble exagéré, alors que le marché est encore naissant. « L'e-mail et les feuilles de calcul continuent de faire tourner le monde », rappelait cette semaine Jon Froda, co-fondateur de Podio, un RSE acquis l'année dernière par Citrix.

L'adoption des RSE et l'évolution des pratiques des utilisateurs prennent du temps, contrairement, il est vrai, à certains discours angéliques qui pouvaient être tenus il y a encore deux ou trois ans. 

Premières entrées à venir dans le Truffle 100

Entre-temps, l'écosystème a mûri. Les sociétés de conseil et les éditeurs ont affiné leurs méthodologies d'accompagnement. Ces derniers ont fait aussi évoluer leurs offres et précisé leurs positionnements. On a pu le vérifier lors de la conférence RSE Speed Meeting, organisée conjointement par Jamespot, Knowledge Plaza et Yoolink.

Par ailleurs, les efforts menés pour répondre aux besoins quotidiens des utilisateurs, en se liant à d'autres outils ou en permettant de paramétrer des objets métiers, commencent à payer. Cela se reflète dans les chiffres d'affaires des spécialistes de RSE. Ils progressent plus vite que celui du marché de l'édition logicielle. 

On peut parier à coup sûr qu'au moins un éditeur de RSE figurera avant deux ou trois ans dans le Top 100. Il faut noter au passage qu'ils pâtissent du mode Saas, qui lisse les revenus, dans la comparaison avec les éditeurs qui commercialisent leurs solutions de manière traditionnelle.

Mais ce n'est là qu'une vue comptable. Plus pénalisants sont la bataille tarifaire que se livrent les éditeurs pour prendre pied dans les entreprises et leur positionnement sur le seul marché français. Avec l'appui d'Atos, blueKiwi montrera-t-il la voie en adressant des pays étrangers ?

En attendant, dans le palmarès 2012 de Truffle 100, figure un éditeur français qui embarque des mécanismes sociaux dans sa solution métier : c'est Talentsoft, spécialiste de la gestion des talents. Il est classé 80e avec un chiffre d'affaires de 10,1 M€ en 2012. Belle réussite pour une société créé en 2007.

Promo Newsletter