La transformation numérique, chance ou danger pour l'écologie

Où en sont les entreprises françaises en matière d'empreinte sociale et environnementale de leur système d'information ? Avec un score de 59/100, elles présentent un bon niveau de maturité, constate l'étude WeGreenIT, que viennent de dévoiler WWF France et le Club Green IT.

Ce bon résultat est cependant à prendre avec des pincettes. D'abord, en raison du nombre d'entreprises participantes : sur les 150 sollicitées, seules 24 ont répondu à l'appel. De quoi s'interroger sur le pilotage de cette question dans celles qui sont restées muettes.

Ensuite, comme le révèle l'enquête, même parmi les participantes, l'écart entre les plus matures (au score de 77/100) et les moins matures (40/100) reste important.

Dans le détail, la fabrication des équipements informatiques compte parmi les principales sources d’impacts environnementaux (29% de la consommation énergétique, 54% des émissions de gaz à effet de serre, 61% de l’utilisation en eau et 97% de l’épuisement des ressources).

Quant à l’environnement de travail des utilisateurs (ordinateurs, écrans, périphériques externes) et le service informatique (locaux, moyens de transports et équipements des personnes en charge du fonctionnement du système d’information), ils constituent le niveau où l'impact environnemental a principalement lieu, représentant de 44% à 66% de ce dernier selon les entreprises.

Les services numériques et applications métier à la traîne

L'étude montre également que les mauvais élèves ne sont pas où l'on pense. Les domaines de l'impression et des centres informatiques tirent ainsi plutôt leur épingle du jeu, tout comme la durée de vie des équipements, qui s'est améliorée.

En revanche trois domaines sont particulièrement à la traîne : la téléphonie, la gouvernance et les services numériques et applications métiers.

« Les entreprises sont immatures en termes de conception responsable de leurs services numériques, indiquent ainsi les auteurs de l'étude. C'est le plus faible score de l'évaluation de maturité. La plupart des participants ont découverts ces termes (éco-conception et accessibilité numérique notamment) lors de l'étude WeGreenIT et ont eu du mal à s'auto-évaluer ».

En pleine transformation numérique, l'étude note cependant que cette dernière peut représenter un moyen d'accélérer la transition écologique, par les nouvelles pratiques et solutions innovantes qu'elle amène dans tous les domaines.

Mais rien d'automatique préviennent les auteurs : « Si les défis environnementaux liés au développement du digital et de ses usages ne sont
pas pris en compte ou mal traités, nous nous exposons à une augmentation significative de notre empreinte environnementale et aux conséquences qui y sont liées, parmi lesquelles l’augmentation du changement climatique, la dégradation des écosystèmes et l’épuisement des ressources. »

Le message méritait d'être entendu.

Pour consulter les résultats de l'étude : WeGreenIT

Promo Newsletter